Live News

Permis de conduire: liberté conditionnelle pour trafic d’influence

L’accusé n’a pas respecté les procédures pour l’obtention d’un permis de conduire.
Un 'Attendant' en poste au MGI a bénéficié de la liberté conditionnelle. Cet homme de 46 ans a été reconnu coupable par Niroshini Ramsoondar, la vice-présidente de la Cour intermédiaire, d’avoir fait usage de son influence pour obtenir un permis de conduire sans passer par les procédures. Selon les conditions émises par la Cour, cet habitant de Moka aura à payer une caution de Rs 20 000 et à signer un engagement de dette de Rs 50 000. Il devra aussi bien se comporter pour une période de trois ans. Toute violation des conditions le mènera derrière les barreaux pour une période de trois mois.

Excuses

L’homme faisait l’objet de deux chefs d’accusation de trafic d’influence. Selon la première charge, le délit s’est produit en février 2008 à Réduit. Il était accusé d’avoir remis la somme de Rs 1 800 à un certain G.F à travers un officier affecté au National Women Entrepreneur Council (NWEC), à Moka, afin d’obtenir un permis de conduire sans passer par des procédures aux Casernes centrales. Sous le 2e chef d’accusation, il lui était reproché d’avoir remis Rs 2 500 au dénommé G.F à travers l’officier de NWEC pour l’obtention d’un permis de conduire pour sa fille, toujours sans passer par des procédures. Lors de son procès, l’accusé a plaidé coupable. Il a soutenu que le dénommé G.F. est propriétaire d’une auto-école. Il a présenté ses excuses. La Cour a noté que l’accusé a un casier judiciaire et a pris en considération les circonstances du délit et le fait que l’accusé se soit repenti en Cour avant de lui accorder la liberté conditionnelle.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !