Live News

Période préélectorale : à chaque parti ses priorités

Bobby Hurreeram, Ajay Gunness, Patrick Assirvaden et Kushal Lobine.

Rarement une période préélectorale n’aura été aussi confuse que celle-ci. À l’exception du MMM, les autres principaux partis la vivent dans l’incertitude quant aux choix électoraux.

Développement du pays avant tout

La poursuite du développement du pays demeure la priorité des priorités de l’alliance MSM-ML. C’est ce que nous a affirmé Bobby Hurreeram, le Chief Whip du gouvernement. « La tenue des élections générales n'est pas notre priorité immédiate. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, suit à la lettre son agenda de développement du pays. Ce n'est pas une démission ou une élection partielle qui va bousculer cet agenda. Le Premier ministre a annoncé qu'il a encore du pain sur la planche. Il suffit de voir les délibérations du Conseil des ministres pour en avoir une idée. Elles continuent d'être volumineuses. Ce sera ainsi pour encore un peu de temps. Il y a encore des projets de loi à présenter au Parlement », explique-t-il. Selon ses dires, ce n'est qu'après avoir complété l'agenda du gouvernement que le Premier ministre changera de registre pour se focaliser sur les élections. « Chaque chose en son temps », précise le Chief Whip du GM.

L’alliance MSM-ML, insiste Bobby Hurreeram, n’opère pas avec le même « mindset » que les partis de l'Opposition. « Après une traversée du désert de cinq ans pour la plupart et moins pour d’autres, ces politiciens ont hâte que les Mauriciens soient appelés aux urnes avec l’espoir de se retrouver au pouvoir. Qu'ils cessent de se faire des illusions ! Ils vont rester encore 5 ans dans l'Opposition car les Mauriciens, dans leur grande majorité, sont satisfaits des réalisations de ce gouvernement », dit-il. 

Les trois axes du MMM 

Le MMM, nous dira son leader adjoint, Ajay Gunness, s’est fixé trois priorités immédiates. Primo, organiser le congrès-anniversaire du 29 septembre au Plaza. « Nous sommes très actifs auprès des activistes en descendant dans les régionales pour mobiliser les militants pour qu’ils soient au rendez-vous dimanche prochain. La trahison de cinq membres du parti est un ‘blessing in disguise’ en suscitant un réveil de bon nombre de militants. Ils sont gonflés à bloc pour soutenir le parti », dit-il.

Secundo, le Policy Council du MMM met actuellement les bouchées doubles dans la préparation du programme gouvernemental.  D'ici la fin du mois, il soumettra une ébauche à la direction du parti pour un débat en interne. C'est le programme final qui sera rendu public en temps et lieu.
Tertio, une équipe peaufine actuellement la liste des candidats « vu que le Parlement peut être dissout à n'importe quel moment ». Le MMM, poursuit-il, se prépare à toute éventualité. 

PTr : Mobilisation pour les élections

Après que les charges ont été rayées contre Navin Ramgoolam dans l’affaire Roches-Noires, le PTr souhaite que les élections générales aient lieu au plus vite. « La justice a tiré au clair la vendetta politique contre le PTr et son leader.  Ce ruling va certes déclencher une dynamique parmi les sympathisants du PTr et au sein de la masse silencieuse. Nous allons surfer sur la crête de cette vague pour galvaniser davantage la population. Un nouvel espoir est né », déclare Patrick Assirvaden,  le président du PTr. Le moins que l’on souhaite au sein du PTr, selon lui, c’est que le parti affronte les prochaines élections dans les meilleures conditions. 

« Nous nous attendons à d’autres complots durant la campagne électorale mais c’est la population qui sera le seul juge », dit-il. L’autre priorité immédiate des Travaillistes, affirme-t-il, est l’énumération des grandes lignes de la politique de rupture, chère à Navin Ramgoolam.

PMSD : projet de société

La priorité des priorités du PMSD est son projet de société sur le changement climatique, selon son porte-parole, Kushal Lobine. D’ailleurs, ce sera un des points-clés du programme gouvernemental de ce parti. « Il y va de l’avenir de notre pays et donc beaucoup plus important que de la politicaillerie », précise-t-il.

Dans ce contexte, le PMSD organise ce samedi un colloque sur ce sujet au Plaza pour conscientiser la population sur son importance. « Le changement climatique doit être placé au centre de tout projet et de l’action gouvernementale car il sera à la base d’une nouvelle configuration du pays.Il deviendra l’épine dorsale de notre économie et sur lequel se basera le budget national », explique-t-il. 

Le changement climatique, poursuit-il, ne doit pas être négligé car Maurice est 7e sur la liste des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles. « Il ne faut pas se voiler la face alors que les calamités sont de plus en plus violentes. Des rafales de plus de 300 km/h ont ravagé les îles Bahamas. Notre leader Xavier-Luc Duval prévient que Maurice doit introduire la classe de cyclone 5 », dit-il. 

La deuxième priorité du PMSD, selon Kushal Lobine, c’est la discrimination dans toutes les sphères de la vie. « Qu’on le veuille ou non, la discrimination est omniprésente à Maurice, à commencer dans la Constitution, dans le système électoral, dans le recrutement et la promotion dans la Fonction publique et les corps paraétatiques et dans l’accès à l’information entre autres. Nous militons pour l’élimination des discriminations pour qu’il y ait un level playing field pour chaque Mauricien », explique-t-il.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation