Economie

Performances trimestrielles : l’énergie sauve les meubles dans l’industrie sucrière

L'énergie a rapporté Rs 421 millions.

La production d’électricité a permis aux groupes sucriers Omnicane Limited et Terra Mauricia Limited de limiter les dégâts en cette période hors-coupe, ce dans un contexte difficile et flou pour l’industrie cannière.

L’énergie a pesé lourd dans la balance tant en termes de revenus et de rentabilité, à commencer par Omnicane Limited, deuxième producteur de sucre à Maurice. Avec des revenus Rs 868,8 millions, l’énergie a généré 74 % du chiffre d’affaires du groupe au terme des trois premiers mois de 2019. Les 26 % restants sont partagés entre le sucre, l’éthanol et l’hôtellerie.

Ce segment des opérations du groupe est de loin le plus profitable. Selon le bilan trimestriel publié sur le site de la Bourse de Maurice, il ressort que les profits opérationnels sont passés de Rs 34,18 millions au premier trimestre de 2018 à Rs 138,31 millions pour la période correspondante cette année-ci. Ces bénéfices ont permis d’absorber les pertes dans le segment de sucre et éthanol, et le déficit dans les activités immobilières. « The power plants are expected to operate at optimum capacity during the current financial year », affirme le conseil d’administration du groupe.

L’énergie - produite à partir de la bagasse en temps de coupe et du charbon au cours de l’intersaison – est vendue et exportée vers le réseau du Central Electricity Board (CEB), qui s’assure de sa distribution à travers le pays. De par leur contribution au réseau national, les groupes sucriers, à l’instar d’Alteo Limited, Omnicane Limited et Terra Mauricia Limited, sont des partenaires privilégiés du CEB et de l’économie.

Du Sud où se situent les opérations d’Omnicane Limited, passons au Nord du pays où l’unique opérateur sucrier est Terra Mauricia Limited. Au premier trimestre, l’énergie a rapporté Rs 412,2 millions, soit quelque 48 % du chiffre d’affaires. Les bénéfices après impôts ont été de Rs 23,5 millions. « The operation continues to perform satisfactorily with adequate offtake levels », fait ressortir le Board de Terra Mauricia.

Au-delà de l’importance stratégique nationale, la production énergétique permet aux groupes de générer des revenus pendant l’intersaison, où l’accent est mis sur la pousse de la canne, donc davantage de dépenses que de revenus. Rappelons que l’énergie est au cœur des recommandations visant à apporter une réforme en profondeur de l’industrie cannière afin qu’elle soit viable de manière pérenne.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !