Actualités

Performances : des normes comptables impactent le bilan d’Air Mauritius

La compagnie nationale d’aviation a annoncé des pertes opérationnelles au premier semestre. Cependant, de nouvelles normes comptables en vigueur et leur mise en pratique dans l’élaboration du bilan financier ont entraîné des pertes au taux de change euro/dollar.

Après la première moitié de son année financière 2019/2020, les pertes après impôts du groupe Air Mauritius Limited ont atteint 22,35 millions d’euros (Rs 894 millions, à raison d’un taux de change de Rs 40 à l’euro). Les pertes se creusent de quelque 26% par rapport aux pertes de 17,7 millions d’euros engrangées lors de la précédente période similaire, selon des documents publiés sur le site de la Bourse de Maurice le jeudi 14 novembre. 

Ceci étant dit, Air Mauritius souligne, dans une note explicative séparée, que sans l’application de ces normes comptables (connues comme IFRS 16), les chiffres auraient montré une amélioration (des pertes en recul de quelque 12,2 millions d’euros). « L’application des nouvelles normes comptable IFRS 16 a pour conséquence la dégradation des résultats des premiers six mois de l’exercice financier. Hors IFRS16, la compagnie aurait affiché un résultat net négatif de 8,1 millions d’euros, en nette amélioration du résultat net négatif de 17,6 millions pour l’exercice précèdent,» affirme la compagnie d’aviation.

Les revenus semestriels ont reculé à quelque 257,8 millions d’euros contre 268,2 millions d’euros lors de la précédente période similaire (avril à septembre 2018). La direction souligne qu’en contrepartie, les coûts opérationnels ont régressé de 6,8% pour se situer à 253,4 millions d’euros. Les dépenses sous l’item du carburant ont chuté. La baisse est attribuée à un cours moindre sur le marché mondial de même qu’une diminution du volume utilisé grâce à « l’effet combiné d’avions plus performants (Airbus A350 et A330neo) et un réseau recentré sur les court et moyen courriers. » 

Ces améliorations ne peuvent masquer les grands défis auxquels fait face la compagnie nationale d’aviation. Le nombre de passagers a connu une baisse au vu des difficultés dans les marchés traditionnels. Ces marchés faisant face à des difficultés sont la Grande-Bretagne et l’Europe dans le sillage du Brexit (retrait de l’Angleterre de l’Union européenne), la Chine et les tensions commerciales avec les États-Unis, l’Afrique du Sud et Hong Kong. À ces défis se greffe l’impact de la Workers Rights Act et la volatilité du taux de change euro/dollar. Afin que le groupe soit plus résilient dans un environnement aussi difficile, Air Mauritius met enuavant la restructuration de ses activités.

« La restructuration de la compagnie est entamée avec ce qui peut l’être pour le moment, par exemple, le réseau, le renforcement du commercial et la réduction des coûts (sans toucher à la sécurité et au service), » affirme Air Mauritius. « C’est ainsi que les deux Airbus A350 prévus pour le mois dernier ont été loués pour trois ans après le réaménagement de notre réseau. Ce développement, dicté par les évolutions de la demande et de l’offre, a un impact sur la composition de notre flotte et c’est un nouveau plan de flotte pour soutenir le nouveau réseau qui sera désormais proposé pour validation par le conseil d’administration. »

Et d’ajouter : « Une mobilisation de toutes les énergies sera critique pour le déploiement du nouveau plan et, à ce titre, le travail commencé avec la société ‘Great Place to Work’ devrait donner des pistes pour mener à bien la transformation de l’entreprise dans l’intérêt de nos clients, actionnaires et collaborateurs. »


MCBG monte par 2,3%

La publication des résultats trimestriels du groupe MCB a suscité une réaction positive du marché. Le cours de cet actif de la première banque du pays a avancé de 2,3% à Rs 308 sur des échanges portant sur 73 800 actions dont 68 800 et 6 400 ont été acquises et liquidées respectivement par des porteurs de l’étranger. Le cours de VIVO a atteint un niveau record sur le marché officiel grâce à des gains de 2% à Rs 215 sur seulement 200 parts échangées. Le prix du NIT a gagné 4,8% à Rs 30,50 sur 4 700 actions. En revanche, celui d’Air Mauritius a chuté de 3,5% à Rs 8,30 sur un total de 5 600 titres échangés par des investisseurs locaux. Sur le DEM, la valeur d’Hotelest a reculé de 6,1% à Rs 23 sur seulement 572 actions.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019