Explik Ou Ka

Pension additionnelle : le tribunal médical refuse une allocation à une malade

Pension Le ministère de la Sécurité sociale indique qu’Andréa L’Espart touche une pension de vieillesse et que le tribunal médical a estimé son cas ne nécessitait pas d’autre pension.

Bénéficiaire d’une pension d’invalidité, Andréa L’Espart a formulé une demande pour une allocation additionnelle. Toutefois, sa demande a été rejetée. Selon le ministère de la Sécurité sociale, les médecins ont constaté qu’elle ne nécessite pas de pension additionnelle.

Bénéficiaire d’une pension d’invalidité, Andréa L’Espart a formulé une demande pour une allocation additionnelle à cause de sa situation financière précaire. Toutefois, sa demande a été rejetée. Selon le ministère de la Sécurité sociale, les médecins ont constaté qu’elle ne nécessitait pas de pension additionnelle.

Andréa L’Espart réside à Sainte-Croix. Elle est âgée de 69 ans et suit des traitements contre le cancer. « Je suis tombée malade le 2 janvier, j’ai été transportée à l’hôpital pour des examens. Après les tests, j’ai appris que j’avais un cancer du sein et j’ai été opérée le 23 février à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo », explique-t-elle. Selon la retraitée, elle a fait une première demande d’allocation à la fin du mois de février pour un soutien financier.

« Ma demande a été rejetée. À la suite de cela, j’ai fait appel et je me suis présentée devant un tribunal médical, mais je n’ai pas obtenu gain de cause. Notre situation est compliquée, je suis souffrante, je ne peux rien faire. Mon époux est le seul à s’occuper de la maison. Il est peintre, parfois il y a du travail et parfois non. Cette allocation supplémentaire serait un moyen pour nous de sortir la tête hors de l’eau. La pension d’invalidité que j’obtiens sert principalement à régler les frais médicaux et les déplacements réguliers à l’hôpital, vue que je ne peux pas voyager par le bus », explique-t-elle.

Dharma Ramjunum, Acting Deputy Commissionner au ministère de la Sécurité sociale indique qu’Andréa L’Espart bénéficie déjà d’une pension de vieillesse et qu’elle a bel et bien formulée une demande de pension additionnelle. « Elle a fait une demande pour bénéficier d’une pension additionnelle le 28 février 2019. Quelques mois plus tard, le 9 avril 2019, elle s’est présentée devant le board médical et après sa visite, les médecins ont constaté qu’elle ne nécessitait pas de pension additionnelle dont un Carer’s Allowance. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’ils ne la trouvent pas malade. Elle a alors fait appel et a été appelée devant le tribunal médical le 20 juillet 2019. Le tribunal s’est rangé du côté des médecins, lors de la prise de décision et ont eux-aussi trouvé que son cas ne nécessitait pas de pension additionnelle », explique Dharma Ramjunum.

Le représentant au ministère de la Sécurité sociale poursuit en disant que le 11 novembre, elle a formulé une nouvelle demande. « Pour cette nouvelle demande, tout dépendra de son nouveau certificat médical.

Dans son certificat, il faut que son médecin traitant fasse mention qu’elle souffre d’une maladie qui nécessite le soutien d’une autre personne pour ses soins. Le board médical se basera alors sur ces informations pour lui attribuer ou non de cette pension. Il faut ainsi qu’elle se tourne vers son médecin traitant pour lui expliquer les problèmes auxquels elle fait face, afin que ce dernier souligne cela sur le certificat. Si son certificat médical revient avec les mêmes données que le précédent, malheureusement la demande sera une nouvelle fois rejetée », fait observer Dharma Ramjunum.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !