Xplik ou K

Pendentif Art Zil : un cadeau, une bonne cause

Marie-Laure Ziss-Phokeer Marie-Laure Ziss-Phokeer, qui s’est installée à Maurice il y a neuf ans, a suivi une formation de sculpture en céramique en Afrique du Sud.

Marie-Laure Ziss-Phokeer, fondatrice de l’atelier Art Zil, a lancé depuis peu une collection de colliers pour femmes. À chaque achat, les clients reversent indirectement Rs 100 à l’association Étoile d’Espérance qui se bat contre le syndrome d’alcoolisation fœtale à Maurice.
Art Zil a été lancé en début d’année par Marie-Laure Ziss-Phokeer. La jeune femme d’origine française s’est installée à Maurice il y a maintenant neuf ans. Elle raconte avoir travaillé de longues années à ACTogether.mu, la plateforme mauricienne pour un développement solidaire. Elle a eu l’occasion de rencontrer la majeure partie des associations mauriciennes.

En 2017, elle vit plusieurs mois en Afrique du Sud pour suivre un programme de formation en différentes techniques de sculpture en céramique. Durant ce séjour, la créatrice lance fin novembre 2017 une collection de pendentifs en argile. Celle-ci est vendue au Montebello Design Centre de Cape Town au profit de Home of Hope, une association sud-africaine œuvrant auprès des enfants atteints du syndrome d’alcoolisation fœtale. C’est ainsi que l’atelier Art Zil voit le jour.

De retour à Maurice en décembre 2017, Marie-Laure Ziss-Phokeer commence à développer son entreprise avec l’intention d’imaginer des créations en argile dont la vente permettrait de financer la cause pour laquelle se bat l’association Étoile d’Espérance. « Après cette première expérience en Afrique du Sud, j’ai développé une gamme de pendentifs sur le thème de la femme et de l’enfantement. Ce sont les mêmes pendentifs qui sont mis en vente à Maurice au profit d’Étoile d’Espérance, qui est la seule association à se battre pour cette cause à Maurice. » Pour chaque produit vendu, Art Zil reverse une partie des bénéfices à l’association. Un pendentif coûte Rs 500 et à l’achat, le client reverse indirectement Rs 100 à Étoile d’Espérance.

Marie-Laure Ziss-Phokeer explique que le procédé est comme pour la fabrication d’un gâteau. « J’utilise de l’argile blanche ou du terracota que je place ensuite dans un moule pour avoir une première forme. Les pendentifs sont principalement sous la forme d’une femme à différentes étapes de la vie, notamment lorsqu’elle est enceinte. Chaque forme doit être retravaillée avec précision puisque la première découpe n’est pas parfaite. »

La sculpture est par la suite placée au four pour une première cuisson à 800°C pendant huit heures. Après la cuisson, les pendentifs sont peints. La créatrice souligne qu’il y a deux techniques de peinture qui donnent des résultats différents aux pendentifs. La première, qui est le dipping glaze, consiste à tremper le pendentif dans la peinture à l’aide d’une pince. La deuxième technique,  avec l’utilisation du pinceau, nécessite plus de travail. Il faut appliquer trois couches de peinture et trois couches de vernis pour la glaçure.

Puis elle est une nouvelle fois passée au four à 1 140°C pendant plusieurs heures. Chaque pendentif est une pièce unique, façonnée à la main et dont les couleurs varient. Chaque cuisson dévoile des tons différents. Des cordons tendance subliment chaque création et s’adaptent aux goûts de chaque cliente.

Au Marché de Noël à Rivière-Noire

Art Zil participera au Christmas Market de Vanilla Beans, à Rivière-Noire, le samedi 8 décembre 2018 en journée. C’est l’occasion de découvrir les créations de Marie Laure Ziss-Phokeer et sa première collection de 300 pendentifs en édition limitée. Pour plus de détails, vous pouvez contacter la fondatrice de l’atelier Art Zil par mail sur l’adresse artzil@outlook.com ou visiter la page Facebook ARTZIL/clay.