Live News

Pendant le confinement : une eau abondante se met à jaillir 'miraculeusement' d’une falaise à Pailles

Une eau de source ? Une fuite ? Difficile de le dire. Hier, jeudi 11 juin, des officiers de la police de l’Environnement se sont rendus à Pailles sur le flanc d’un ravin bordant la zone industrielle pour enquêter sur la provenance d'une eau qui se déverse par des tuyaux d'évacuation dans le ravin. 

Fait singulier, depuis le confinement, cette eau coule sans arrêt des tuyaux qui passent sous un chemin fraîchement aménagé. 

Alertée, la police de l’Environnement a déployé une équipe pour remonter... jusqu’à la source. À première vue, elle paraît l'œuvre de Dame Nature. Car les officiers sont tombés sur une brèche à flanc de falaise qui rejette cette eau dans un canal creusé par la pluie. 

À première vue, celle-ci est propre et transparente, n'est ni odorante, ni colorée. La police de l’Environnement a donc avancé la thèse d’une eau de source. Toutefois, pour en être certains, les officiers ont prélevé un échantillon pour détecter toute trace de polluants. Si cette eau contient des substances chimiques ou biologiques, des prélèvements seront aussi effectués dans les usines et bâtiments se trouvant aux alentours pour une comparaison en laboratoire et déterminer s'il y a pollution et, le cas échéant, identifier le ou les fauteurs. Si l'origine est strictement naturelle, la thèse d’une eau de source sera, alors, confirmée. 

Ce-faisant, en contrebas, l’équipe du Défi Media Group et les représentants de la police de l’Environnement sont tombés sur une vraie fuite sur une canalisation. Là, l’eau qui se perd indubitablement d'un vieux tuyau s’accumule dans un bassin naturel en aval avant de ruisseler vers un canal. Rien à  voir apparemment avec le phénomène observé plus haut. Mais preuve que, même en la matière, on n'est jamais totalement à l'abri du fake.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !