Actualités

Pèlerinage au tombeau du Bienheureux Père Laval : entre ferveur et dévotion

Photo : Suraj Tataree

Les Mauriciens venant des quatre coins du pays ont tous convergé vers le tombeau du Bienheureux Père Laval samedi. Fleurs et bougies à la main, ils ont été des milliers à prier et à assister aux messes dites en mémoire du prêtre qui sera bientôt canonisé par le Vatican. Pour rappel, le père Laval est décédé le 9 septembre 1864 à Maurice.

Effectuer le pèlerinage au tombeau du Bienheureux Père Laval, qui a lieu chaque 8 septembre, est devenu un devoir pour nombre de Mauriciens, toutes fois confondues. Petits et grands convergent à pieds à Sainte-Croix en hommage au prêtre qui a « évangélisé les pauvres et ramené les riches vers Dieu ». 

À l’entrée principale menant au tombeau se tient Marie Nicole. Notre interlocutrice confie qu’elle « se repose » avant de reprendre le chemin du retour à pieds. La mère de famille souligne que sa présence au tombeau du Bienheureux Père Laval est avant tout « un devoir de mémoire et de reconnaissance » pour les miracles que le prêtre a accomplis dans sa vie. « Je ne pouvais pas avoir d’enfants. Un jour, je me suis rendue au tombeau du Père Laval et j’ai commencé à prier de toute mon âme. Dieu a entendu mes prières et aujourd’hui, je suis mère de quatre enfants », sourit notre interlocutrice.

À l’intérieur de la structure en dur qui abrite le tombeau, les pèlerins prient avec ferveur en silence. Les brancardiers sont occupés à poser les bougies et les bouquets de fleurs sur la structure vitrée qui contient la statue du prêtre.   

Pèlerinage au tombeau du Bienheureux Père LavalPèlerinage au tombeau du Bienheureux Père LavalPèlerinage au tombeau du Bienheureux Père Laval

L’apôtre des Mauriciens

« Le Bienheureux Père Laval est avant tout l’apôtre de toute la nation mauricienne. Tout le monde, qui s’est rendu un jour au tombeau du Père Laval, a certainement connu une guérison », estime le père Jean-Max Coowar de la paroisse de Saint-Anne, à Rose-Hill. Notre interlocuteur se dit « ravi » que Rome ait décidé de canoniser le prêtre. « La canonisation du père Laval est une grâce pour le pays et le Diocèse. Au niveau de l’église, nous prions beaucoup pour que notre apôtre soit déclaré saint par le Vatican », poursuit-il. 

À quelques pas du caveau, nous croisons Devi Savithian, une mère de famille de 58 ans. Elle peine à marcher et se fait aider par sa fille Valida. Cette dernière, qui habite dans la région de Rose-Hill, raconte que la famille a pris pour habitude de se rendre au tombeau du Bienheureux Père Laval chaque année. « Mais cette année est spéciale, car nous participons au pèlerinage en sachant que deux personnes sont souffrantes à la maison. Le Bienheureux Père Laval est connu pour ses miracles. Nous sommes persuadés que nos proches seront guéris », dit-elle d’un air convaincu.

Pèlerinage au tombeau du Bienheureux Père Laval

«Je me suis sentie en paix»

Rencontrée en face de l’église, Sarah Nier, une Algérienne qui a embrassé le catholicisme depuis 1988, doit regagner l’Allemagne ce dimanche. En vacances à Maurice avec son époux, d’origine allemande, elle a entendu les Mauriciens parler des « miracles » du Père Laval. C’est pourquoi elle s’est rendue au tombeau du Bienheureux Père Laval samedi. « Je me suis sentie en paix au moment où j’ai touché la structure vitrée qui contient le corps du père Laval. C’est dommage que je regagne l’Allemagne demain. J’ai le cœur gros. Toutefois, je reviendrai et la première chose que je ferai après avoir déposé mes valises, sera d’aller au tombeau du Bienheureux Père Laval », dit-elle.

Pèlerinage au tombeau du Bienheureux Père LavalPèlerinage au tombeau du Bienheureux Père Laval