People

Pavi Sawmy : sa passion devient profession

Pavi Sawmy La jeune femme est devenue esthéticienne en onglerie.

Soigner les ongles et les décorer avec des vernis, des paillettes ou encore des billes… C’est ce qui fait son bonheur. Pavi Sawmy, 27 ans diplômée en biologie, raconte sa passion pour le Nail Art. Nous l’avons rencontrée au Switangel Nail Studio, à Rose-Hill. 

C'est pendant sa deuxième année à l'université que Pavi Sawmy prend conscience que son certificat n’est pas une garantie d’emploi. « Je faisais mon BSc Biology mais, à Maurice, à part l'enseignement, il n'y a pas vraiment de perspectives d'emploi pour cette matière.

Ce n'est qu'en deuxième année, lorsque j'ai vu mes aînés toujours au chômage, que j’en ai pris conscience. Mais puisque j'avais une seule année à terminer, je n'ai pas abandonné le cours. »

À part ses études, elle passait son temps libre en faisant du Nail Art pour ses proches et amies. Un passe-temps qui va devenir une passion. Une passion qui se mue en métier ! « Après avoir passé mon diplôme en 2013, je me suis retrouvée sans emploi pendant plusieurs mois, confie Pavi Sawmy. C'est ainsi que j'ai décidé de faire de ma passion, ma profession. Pour me perfectionner dans le domaine, j’ai suivi un cours de cinq mois en Nail Art. »  

Entre Rs 200 et Rs 2 000

En février 2014, Pavi Sawmy ouvre son salon sous l’enseigne de Switangel Nail Studio à Rose-Hill, vis-à-vis de l’ancien Arab Town. Pour pouvoir lancer son entreprise, elle doit prendre un emprunt bancaire. « Être jeune diplômée n'est pas suffisant pour obtenir un emprunt, et c’est mon fiancé qui s’en est chargé. Ainsi, dès le départ, j’ai pu injecter Rs 200,000 dans ce business. »

« Je reçois en moyenne une cinquantaine de clientes par mois. Les prix varient entre Rs 200 et Rs 2 000 dépendant du design et des soins, indique-t-elle.  De nos jours, les femmes et les jeunes filles sont très conscientes de leur corps et de leur beauté. » Selon Pavi Sawmy, le Nail Art offre un énorme potentiel pour une personne qui veut faire du business mais pas seulement.... « Il faut aussi faire preuve de créativité et être dévouée afin de fidéliser la clientèle et attirer de nouvelles clientes. » Son marketing se fait à travers sa page Facebook, Instagram et de bouche à oreille.

Ouverture d’une école de formation 

Après cinq formations en ‘Nail Art’ en France durant ces deux dernières années, son but est désormais d’ouvrir une école et mieux faire connaître cet art. Pavi Sawmy affirme n’avoir aucun regret d’avoir changé complètement de cap. « Je souhaite cependant que ce créneau soit davantage développé afin d’y intéresser plus de jeunes qui peuvent en faire leur métier. »

L’esthéticienne en onglerie dit enregistrer un chiffre d’affaires variant entre Rs 45 000 et Rs 50 000 par mois. « Par ailleurs, je peux gérer mon temps car c’est un métier flexible qui me permet des moments de détente en famille », se réjouit-elle.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !