Politique

Paul Bérenger : «Que les JIOI soient la célébration de l’amitié entre les îles»

Que les Jeux des îles soient l’occasion de la célébration de l’amitié entre les peuples des îles de l’océan Indien. C’est le souhait émis par le leader du Mouvement militant mauricien (MMM). C’était lors de la conférence de presse hebdomadaire du parti, le samedi 20 juillet. 

Les « couacs » autour des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) ont été brièvement commentés par le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) Paul Bérenger, samedi à l’hôtel Hennessy Park. Il n’a, cependant, pas souhaité trop s’étendre sur le sujet, mais s’est réservé le droit d’y revenir. Paul Bérenger a néanmoins exhorté les autorités de rectifier le tir le plus vite possible, afin que les Jeux se déroulent sans d’autres incidents. 

Il a affirmé suivre de près le déroulement des JIOI et a salué particulièrement les différents chefs d’État qui ont fait le déplacement à Maurice pour l’occasion : Ibrahim Mohamed Solih, des Maldives, Andry Rajoelina, de Madagascar et Azali Assoumani, des Comores. Pour lui, c’est un honneur que ces derniers aient gratifié le pays de leur présence. « C’est un grand honneur de les avoir parmi nous, mais l’honneur aurait été encore plus grand si le président des Seychelles était là également », a-t-il dit. 

Au nom du MMM, il a souhaité que les JIOI soient une célébration de l’amitié entre les peuples des îles de l’océan Indien. Il a aussi souligné que c’était dans l’esprit de la consolidation et de la préservation de cette amitié que le choix du pays où devrait se tenir les prochains Jeux devait se décider. Les Comores, Madagascar et les Maldives sont en lice pour tenir les JIOI en 2023 chez eux. Paul Bérenger a souhaité que la sagesse prévale lors de la désignation du pays organisateur. 

Abordant le volet politique lors de sa rencontre avec la presse, le leader du MMM est revenu sur le projet de loi concernant le financement des partis politiques et la motion de No Confidence du député du Parti Travailliste Shakeel Mohammed. Pour lui, le gouvernement a fait preuve de ce qu’il a qualifié « d’incompétence et de ridicule » dans les deux cas.

En ce qu’il s’agit du Political Financing Bill, il a soutenu que la Speaker Maya Hanoomanjee avait pris la majorité de court, quand elle a annoncé dans son ruling qu’une majorité de trois-quarts était requise pour ce projet de loi. Pour lui, l’adoption du texte de loi ne nécessitait pas une majorité de trois-quarts.  

Il a aussi soutenu que le gouvernement et le Deputy-Speaker se sont couverts de ridicule sur les tergiversations autour de la Motion of No Confidence présentée par le député du Parti Travailliste Shakeel Mohammed. Pour lui, il y a eu confusion sur la prérogative pour la présentation d’une motion de blâme qui relèverait, parait-il, uniquement du leader de l’opposition. Parlant du prétendu trésor trouvé à Rodrigues, le MMM est d’avis que si trésor il y a, il appartient à la Rodrigues Regional Assembly et au peuple rodriguais. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective