Live News

Paul Bérenger : «J’espère que la question d’un nouveau leader du MMM se pose»

Paul Bérenger, entouré de Rajesh Bhagwan et Reza Uteem, lors de la conférence de presse du MMM, à l’hôtel Hennessy Park, Ébène. Paul Bérenger, entouré de Rajesh Bhagwan et Reza Uteem, lors de la conférence de presse du MMM, à l’hôtel Hennessy Park, Ébène.

Paul Bérenger, qui rencontre Nando Bodha ce lundi, est prêt à céder sa place de leader du MMM « si un meilleur candidat se présente ». L’avenir d’Arvin Boolell en tant que leader de l’opposition dépend de la position que le Parti travailliste adoptera.

Paul Bérenger est-il prêt à céder sa place de leader au Mouvement militant mauricien (MMM) ? La question lui a été posée, samedi, lors de sa conférence de presse, à l’hôtel Hennessy Park, Ébène. « J’espère que la question d’un nouveau leader du MMM se pose. Après les élections générales, le MMM est passé par des moments bien difficiles. Si on a besoin de moi, je suis là, mais si quelqu’un peut faire mieux que moi, je suis content », répond-il. Et de préciser que le MMM est « le parti le plus démocratique ».

Le leader des Mauves précise sa position par rapport à sa représentation en tant que candidat au poste de Premier ministre. « J’ai été blessé par les dernières élections. La première fois que nous sommes allés aux élections générales était en 1976 et nous avions obtenu 46 % des votes. Mais là, pour différentes raisons, dont le communalisme et la politique de l’argent, le trucage des élections est entré en jeu. J’ai dit que le MMM n’ira pas seul aux élections et ne présentera pas Paul Bérenger comme Premier ministre. »

Dans l’idéal, affirme-t-il, une grande alliance avec le PTr, le MMM, le PMSD et le Reform Party serait une bonne chose, mais sans Navin Ramgoolam comme candidat au poste de Premier ministre. « Je n’ai jamais dit qu’il doit démissionner comme leader de son parti. Nous avons dit qu’il ne doit pas être présenté comme Premier ministre. »

Le leader du MMM précise que Navin Ramgoolam a été informé depuis très longtemps de cette position. « Nous avons fait preuve de beaucoup de patience. Le moment de mettre les points sur les i était arrivé », dit-il en faisant référence à la conférence de presse conjointe de Xavier-Luc Duval, Roshi Bhadain et Paul Bérenger, jeudi.

Le leader du MMM prend aussi note qu’alors que « nous avons évité soigneusement de blesser, mais au Parti travailliste, ce n’est pas du tout comme cela. Si le PTr se comporte comme il faut, nous travaillerons ensemble au gouvernement ».

Son souhait reste cependant de pouvoir affronter les élections générales avec le Parti travailliste dans l’alliance qui se résume pour le moment au MMM, PMSD et Reform Party. « À ce moment-là, nous verrons qui nous présenterons comme éventuel Premier ministre. »

Ce lundi, explique Paul Bérenger, il doit rencontrer Nando Bodha pour parler de l’actualité politique. « Je souhaite qu’à un moment, il y ait une rencontre avec Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain ». dit-il.

Répondant à Shakeel Mohamed qui s’interrogeait sur le timing de l’annonce de jeudi, Paul Bérenger affirme que « la priorité est de faire partir le gouvernement Jugnauth ».

Pour ce qui est d’Arvin Boolell comme leader de l’opposition, Paul Bérenger rappelle qu’« à ce stade, on ne lui demande pas de se retirer, mais on regarde comment la situation évolue sur la scène politique. Si le PTr se sépare complètement des autres partis de l’opposition, on ira dans cette direction ».  Par contre, pour Paul Bérenger, « il est logique que le MMM ait le poste de Whip de l’opposition ». Celui-ci est actuellement occupé par Shakeel Mohamed.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !