Politique

Paul Bérenger craint une détérioration de l’économie

Paul Bérenger

L’économie mauricienne est en mauvaise posture. C’est ce que pense Paul Bérenger. Il animait la conférence de presse du MMM, samedi, à Ébène.

La situation économique

Paul Bérenger est revenu sur les derniers rapports de mission du Fonds monétaire international (FMI) et celui du MCB (Mauritius Commercial Bank) Focus. Pour le leader du MMM, « l’économie va mal ». Il estime que les choses vont empirer jusqu’aux élections générales. « Lorsque nous lisons entre les lignes, nous voyons que les choses ne font qu’empirer. »

Selon Paul Bérenger, « la croissance du Produit intérieur brut (PIB) sera moins de 4 % sur le moyen terme ». Il soulève aussi des inquiétudes par rapport à la dette publique, « surtout en ce qu’il s’agit de la ligne de crédit contractée auprès de l’Inde ». Au sujet de la balance commerciale, Paul Bérenger parle de « détérioration dangereuse ». Idem pour le déficit budgétaire. Il estime que « le gouvernement ne met pas en place de nouveaux secteurs porteurs, tout en consolidant les secteurs existants ».

Paul Bérenger souligne que « le gouvernement ne fait que nommer des médiocres ». Il estime que « le pouvoir en place doit mettre sur pied une justice sociale, que l’économie pourra soutenir, et créer de l’emploi ».

« La Financial Service Commission (FSC) actuelle est très faible », dit Paul Bérenger, qui critique le fait que le Premier ministre a adressé une lettre à l’Union européenne « sans consulter la FSC ». Il relève « une guerre ouverte entre le ministre Sudhir Sesungkur et Pravind Jugnauth ». « Li pa pou gagn tiket », laisse-t-il entendre.

Le chômage chez les jeunes interpelle Paul Bérenger. Il cite une décroissance de 5 600 dans le nombre d’emplois, alors que le rapport cite un taux de 25 % de chômage chez les jeunes. Même si la tendance générale est à la baisse, le leader du MMM souligne que « c’est dû à une nouvelle méthode de calculer le taux de chômage ».

Concernant le secteur de l’offshore, le rapport de la MCB parle d’inquiétudes par rapport à la bonne santé du secteur. « À la suite des changements apportés à la Double Taxation Avoidance, le volume d’investissement en provenance de l’Inde a diminué par deux », explique Paul Bérenger. Il prévoit, toutefois, « un budget électoraliste » avant les élections générales.

Air Mauritius

« Air Mauritius file vers le crash » et c’est un drame pour ce patrimoine national, affirme Paul Bérenger. Il fait allusion à la performance financière de la compagnie d’aviation, qui a accusé des pertes de Rs 1 milliard. « Ce n’est pas la peine de se cacher derrière le prix du carburant, car il a baissé en décembre. Le plus dramatique, c’est que le prix du carburant augmente depuis janvier. » Paul Bérenger parle de mauvaise gestion : achat d’avions, échec dans les tentatives de partenariat, couloir aérien pas profitable, ingérence politique et surtout, « la présence de Prakash Munthrooa et de Bissoon Munghroo ». Ce sont les raisons du crash, selon le leader mauve. Il suggère que « le conseil soit dissout ». D’ailleurs, la révision du business model par la firme CAPA est critiquée par Paul Bérenger. Il estime que le recrutement du consultant a été mal fait. Paul Bérenger souligne qu’Air Mauritius souffre d’un excès de capacités.

Journée internationale de la femme

La Journée internationale de la femme sera célébrée le 10 mars à la salle des fêtes du Plaza. Samedi après-midi, le MMM finalisait l’organisation des activités et le comité central a avalisé la liste des orateurs. L’aile féminine et l’aile jeune du parti comptent se mobiliser « surtout en cette année électorale », souligne Paul Bérenger. Il a précisé que le « MMM faisait des efforts pour avoir un maximum de femmes candidates aux prochaines élections. »

Revenant sur le remplacement du charbon par le Liquefied Natural Gas (LNG), Paul Bérenger souligne qu’il fallait introduire cette source d’énergie moins polluante depuis plusieurs années. Il évoque les discussions entre le groupe Alteo et le gouvernement pour l’augmentation de la production énergétique. Selon Paul Bérenger, les producteurs veulent inclure une clause qui permet à la centrale d’utiliser du charbon en cas de baisse dans la production de bagasse. « Inquiétant », selon le leader du MMM.

Aadil Ameer Meea : «Anil Gayan ne sait pas de quoi il parle»

C’est sans le nommer qu’Anil Gayan a égratigné Aadil Ameer Meea, député  MMM, lors de sa conférence de presse. C’est bien l’épouse du député qui est la CEO de Sphere Management, qui a été victime d’un piratage informatique lui ayant coûté Rs 125 millions. Le député n’a pas apprécié les commentaires du ministre.

« Je trouve cela extrêmement dommage et malsain qu’Anil Gayan vienne faire de la politique sur quelque chose qui n’a rien à y voir », déclare-t-il. « Ma femme ne s’est jamais mêlée de politique et sa firme a été victime de piratage. Au moins une demi-douzaine de compagnies en ont été victimes également. »

Selon le député, il est positif que la FSC fasse une enquête, du moment qu’elle le fasse sur toutes les compagnies concernées. « Quand l’affaire a été découverte, c’est la compagnie qui a alerté les autorités », explique Aadil Ameer Meea. « Anil Gayan ne sait pas de quoi il parle. » Le député mauve invite, d’ailleurs, le ministre à regarder de près les personnes liées aux autres management companies victimes de la situation avant de pointer du doigt les membres de l’opposition.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !