Magazine

Patrimoine : le Domaine de Saint Aubin, entre tradition et modernité

Si elle a été l’un des principaux piliers de l’économie, l’industrie sucrière fait face à de nombreux défis depuis déjà quelques années. Elle n’est plus considérée comme un secteur porteur pour l’économie. De ce fait, certains propriétaires ont décidé de transformer leurs terres en ‘Smart Cities’ ou en projets IRS et ERS ou alors ils ont investi en Afrique.

Le groupe Saint Aubin, situé dans le Sud et qui fête ses 200 ans l’année prochaine, n’est pas en reste. Elle a diversifié ses activités en 2017 en créant Saint-Aubin Loisirs qui se spécialise dans le tourisme et le loisir tout en maintenant de… douces relations avec le sucre.

« L’usine de Saint-Aubin ne produit plus de sucre à volume industriel et la majeure partie des cannes, coupées sur nos terres, sont pesées ici même avant d’être transférées chez Omnicane qui achète nos cannes pour faire du sucre, indique David Baissac, Sales and Marketing Manager à Saint Aubin Loisirs. Nous en gardons une partie pour produire du sucre raffiné et du rhum. » De plus, le domaine sucrier propose plusieurs activités aux visiteurs. Ils peuvent assister à la fabrication des sucres spéciaux dans la petite usine et du rhum agricole traditionnel à la Maison du Rhum. Cette petite fabrique artisanale permet aux visiteurs d’apprécier pleinement la préparation de ce rhum traditionnel qui est disponible en divers arômes : épices, café, vanille ou le traditionnel rhum blanc. Les divers produits du label sont mis en vente dans la boutique du domaine, ajoute David Baissac.

Autre innovation : le groupe s’est lancé dans la culture de la vanille, il y a un an, en partenariat avec une entreprise française, Euro vanille. « Aujourd’hui, nous avons une serre où nous produisons de la vanille pour la commercialiser, dit-il. Le groupe veut se positionner comme une référence dans l’océan Indien en tant que producteur et revendeur de vanille biologique. D’ailleurs, il y a plusieurs produits dérivés de la vanille qui sont disponibles au domaine. » À l’instar du poulet à la vanille qui est la spécialité du restaurant, une maison coloniale reconvertie en table d’hôte qui propose des mets traditionnels.

Par ailleurs, le grenier de la maison coloniale a été reconverti en une petite galerie où on peut trouver du mobilier d’époque, de vieux clichés du domaine et diverses pancartes détaillant l’histoire de Maurice et des maquettes de bateaux. D’autres créneaux exploités par le groupe Saint-Aubin sont l’événementiel et des séjours dans une maison d’hôte créole, de 1908, au parquet de teck, à la toiture de tôle orangée et volets de bois sombre.