Live News

Patricide : en larmes, Herbert Christopher Aldo Pape dit « regretter son acte »

Il est poursuivi pour avoir agressé mortellement son père de 62 ans.

Le trentenaire est poursuivi devant la cour intermédiaire pour l’agression mortelle de son père, Israël Georges Hervé Pape, 62 ans. Il lui avait infligé des coups car il tabassait sa mère. Le verdict sera prononcé le 26 août 2021. 

Il n’a pu retenir ses larmes. C’est en sanglots que Herbert Christopher Aldo Pape, 39 ans, a exprimé ses regrets et demandé l’indulgence de la cour. Il lui est reproché d’avoir agressé mortellement son père, Israël Georges Hervé Pape, 62 ans, le 25 juin 2017, au domicile familial, à Floréal, en voulant défendre sa mère. 

Le trentenaire a déposé sous serment, le 23 juillet 2021, devant la cour intermédiaire. Il répond d’un accusation de coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. Herbert Christopher Aldo Pape a plaidé coupable. Le verdict sera rendu le 26 août 2021. 

En cour, l’accusé, qui est défendu par Me Ritesh Sumputh, a dit regretter ce qu’il s’est passé. Il a aussi expliqué qu’il est marié et vit sous le même toit que sa mère. Affirmant également qu’il n’avait jamais eu de démêlés avec la justice avant ce drame.

Dans ses déclarations à la police produites en cour par le sergent Ramyad, Herbert Christopher Aldo Pape a fait des aveux. Le jour du drame, a-t-il raconté, ses parents et lui s’étaient rendus au domicile de son frère pour lui donner un coup de main pour peindre sa maison. Là-bas, son père avait consommé de l’alcool. Ensuite, ils sont rentrés. 

Vers 18 h 30, il dit s’être retiré dans sa chambre pour parler avec sa copine via skype car elle se trouvait en France. C’est en entendant ses parents se disputer qu’il s’est rendu dans leur chambre. Là, il a vu son père qui s’acharnait sur sa mère. « Monn trouv mo papa pe tourn lamin mo mama ek mo mama ti pe dir li “larg mwa” », a relaté le trentenaire. Il a déclaré avoir séparé ses parents et qu’il était très en colère contre son père. Il a aussi admis avoir « tap li avek tou mo lafors ». Car son père n’arrêtait pas de « maltraiter » sa mère. 

Au dire de l’accusé, il a arrêté de donner des coups à son père en le voyant saigner. Il lui a alors demandé s’il voulait être conduit à l’hôpital. Mais ce dernier a refusé. Il a affirmé avoir fait appel à un voisin pour donner des soins à son père. C’est dans la soirée, dit-il, que son père est décédé.

L’autopsie pratiquée par les Drs Sudesh Kumar Gungadin, Principal Medical Officer, et Maxwell Monvoisin a attribué le décès à une lacération de l’intestin.

La mère de Herbert Christopher Aldo Pape, Audrey Pape, a été entendue à la barre des témoins. Elle a indiqué que son défunt époux et elle avaient 40 ans de vie commune et que de cette union sont nés trois fils. Herbert Christopher Aldo Pape est son benjamin. 

Interrogée par l’avocat Ritesh Sumputh, la mère a décrit son défunt époux comme un homme violent. « Soit il m’agressait physiquement, soit il m’agressait verbalement. » En dépit de cela, elle affirme être restée avec lui à cause de leurs enfants.  

Audrey Pape est revenue sur le jour fatidique. «  Li (NdlR, Israël Georges Hervé Pape) ti dir li pou bat mwa ek linn koumans bat mwa. Aldo inn dir son papa arete. Li pann ekoute ek linn kontinie bate. » Elle dit avoir été blessée. Son fils, ajoute-t-elle, s’est interposé. Il a infligé des coups à son père. Ensuite, a-t-elle soutenu, son fils et elle ont voulu l’emmener à l’hôpital pour des soins. Mais Israël Georges Hervé Pape n’a pas voulu.

Dans sa plaidoirie, l’avocat Ritesh Sumputh a demandé à la cour de donner l’opportunité à son client de se réformer. En lui imposant soit la liberté conditionnelle soit des travaux communautaires. L’homme de loi a mis en avant les circonstances qui ont mené son client à agir de la sorte. « Il voulait défendre sa mère », a martelé l’avocat. Tout en rappelant le fait que son client a un casier judiciaire vierge, Me Sumputh a fait ressortir qu’il a plaidé coupable et fait des aveux.

La poursuite est représentée par Me Akhil Anand Ramdahen, Principal State Counsel. Le procès est présidé par la magistrate Kesri Soochit.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !