People

Passionnée d’hippisme: Hilda Yerriah à cheval sur les principes

Hilda Yerriah
Elle sera la première femme à briguer une élection au Mauritius Turf Club. Damee Hilda Yerriah, avoué de profession, est en lice avec quatre autres candidats pour l’un des deux postes d’administrateurs en jeu. « Je me suis portée candidate car je suis convaincue de pouvoir contribuer à l’avancement du club », lance Hilda Yerriah, qui a rejoint le Mauritius Turf Club (MTC) en 2007. Elle explique son adhésion par sa passion pour les chevaux que lui a transmise son père. « Papa était très rigoureux dans son travail. Mais il disait toujours qu’après avoir accompli sa tâche, on méritait bien un peu de repos et de loisirs. Il aimait écouter la retransmission des courses hippiques à la radio », explique-t-elle.
Lorsqu’elle a remis sa candidature, elle n’avait pas réalisé qu’elle faisait figure de pionnière. « C’est quand la presse a commencé à me solliciter et que les autres membres m’ont félicitée que j’ai réalisé que je suis la première femme à faire acte de candidature au MTC. J’en suis fière et je souhaite inspirer d’autres femmes », poursuit Hilda Yerriah, ajoutant que c’est également l’occasion pour elle de se familiariser avec les principes de gestion du MTC. « En tant que passionnée des courses hippiques, je souhaite amener ma pierre à l’édifice », souligne l’avoué qui compte 26 ans de métier. Pour Hilda Yerriah, il faut rajeunir et donner la chance aux autres de servir le MTC. « Chaque membre a quelque chose de nouveau à apporter, que ce soit en termes de temps ou d’expérience », déclare celle qui croit fermement à l’égalité des genres. âgée de 57 ans, Hilda Yerriah est passionnée par tout ce qu’elle entreprend. D’ailleurs, elle ne s’en cache pas. Que ce soit dans sa vie professionnelle – une carrière qu’elle avait toujours rêvé d’embrasser –, dans ses principes, dans sa spiritualité ou dans sa vie sociale, il n’y a pas de place pour des demi-mesures, dit-elle. La quinquagénaire se définit elle-même comme une self-made woman, indépendante et ambitieuse.

Son parcours en deux mots…

Membre de la Law Society depuis 1989, Hilda Yerriah est aussi affiliée au Chartered Institute of Arbitrators depuis 2010 et médiatrice auprès de la Chambre de médiation et d’arbitrage de Paris depuis 2014. Cela fait deux ans qu’elle est dans le rouage du MTC pour avoir siégé à un comité disciplinaire. De foi anglicane, elle est aussi très engagée au sein de sa paroisse et est la Chancelière de la Province de l’océan Indien. Dans le passé, elle a également été membre du Board  of Commissioners et Registrar du Diocèse de l’île Maurice. élue ou pas le vendredi 26 février, Hilda Yerriah sait qu’elle écrira, à sa façon, l’histoire du MTC.

Elle a de qui tenir. Ses parents, Andrew et Elise Veerigadoo, ont inculqué à leurs six enfants des principes sur lesquels ils ne feraient jamais de concessions. Hilda Yerriah est née à Belle-Rose et a fréquenté l’école primaire Baichoo Madhoo, avant de faire ses études secondaires au collège Saint-Andrews. Elle a grandi, dit-elle avec émotion, dans une famille « nombreuse et heureuse ». « Ce que je suis aujourd’hui et ce que j’ai accompli dans ma vie personnelle et professionnelle, je le dois à Dieu et à mes parents. L’éducation que j’ai eu la chance d’avoir et ma foi m’ont guidée et me guident toujours », martèle l’avoué. Hilda Yerriah raconte l’impartialité et la générosité de son père envers tous ses enfants. « Il a élevé ses fils et ses filles de la même manière, sans distinction aucune. Il nous a inculqué des valeurs et des principes de vie. Je lui serais toujours reconnaissante pour cela », lance-t-elle visiblement émue.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !