Législatives 2019

Passant du no 15 au no 17 - Eddy Boissézon : «Ma mutation n’a rien à voir avec l’incident de jeudi»

Eddy Boissézon

Le fait qu’il ait été « hué » jeudi soir, lors d’une réunion du comité régional de l’Alliance Morisien à la municipalité de Vacoas, a-t-il motivé la décision de le faire changer de circonscription, le vendredi 11 octobre 2019 ? Eddy Boissézon est catégorique : le fait qu’il ait été muté du no 15 (La Caverne/Phœnix) au no 17 (Curepipe/Midlands) « n’a rien à voir » avec cet incident.

Dans une déclaration au Défi Plus, le ministre sortant de la Fonction publique fait ressortir que « des permutations sont toujours en cours dans les circonscriptions. C’est normal et rien n’est définitif ». Il précise que tout sera finalisé au Nomination Day, le 22 octobre. « J’envisage de poursuivre, au no 17, le travail que j’ai commencé à faire au no 15. En 1995, j’ai passé deux ans à travailler dans ladite circonscription. J’ai gardé de très bons contacts avec l’électorat malgré le passage du temps », souligne-t-il.

Eddy Boissézon a aussi souhaité remettre les pendules à l’heure concernant les incidents qui sont survenus dans des réunions tenues dans la semaine par l’Alliance Morisien. « Il y a des agents qui ont toujours été proches de leurs députés. Lorsque ces derniers ont été catapultés ailleurs, cela a engendré une véritable amertume. On s’attendait à une telle situation. Mais le fait qu’une personne élève la voix lors d’une réunion ne signifie pas nécessairement qu’elle hue le candidat. Vous constaterez que le même scénario se répètera dans le camp adverse lorsque les mandants verront des candidats auxquels ils ne s’attendent pas », a conclu le ministre sortant.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !