People

Pascal Plante : l’entrepreneur intrépide

Pascal Plante Pascal Plante est le président de l’Union des chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien depuis avril 2018.

« Entrepreneur » dans l’âme, Pascal Plante a fait son petit bonhomme de chemin pour aujourd’hui assumer les fonctions de président de l’Union des chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI). Poste qu’il occupe depuis bientôt un an. En visite à Maurice dans le cadre d’un séminaire avec les membres de l’UCCIOI, Pascal Plante revient sur son parcours on ne peut plus entreprenant.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », disait Mark Twain. Une maxime que le président de l’Union des chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI) affectionne particulièrement. D’ailleurs, tout comme l’écrivain humoriste, le Réunionnais est de ceux qui ne se laissent pas enfermer par ce que le cerveau ou les autres croient impossible. Agir est son maître mot.

Son début de mandat, en avril 2018, a été fort dynamique. « Ma satisfaction en ce début de mandat est liée à l’extrême dynamisme de notre organisation qui en moins de six mois a pu organiser le Forum économique des îles à Madagascar ; mettre en place des actions concrètes visant à créer de nouveaux réflexes de travail en commun entre entreprises issues de territoires différents ; et définir un axe en matière de conquête économique, à savoir l’Afrique », confie Pascal Plante.

Un peu d’organisation et beaucoup de détermination transforment le stress en énergie positive.»

Faisant partie des membres fondateurs de l’UCCIOI, qu’il a d’ailleurs présidé de 2006 à 2008, il ne fait pas dans la demi-mesure. « Les objectifs à atteindre ne sont pas personnels, mais ceux d’un collectif. Une de mes priorités était la réécriture de notre feuille de route qui donnera le cap 2025 à l’UCCIOI. Ce travail riche a été engagé les 24 et 25 janvier 2019. Il donnera lieu à la validation d’un livre blanc par notre conseil exécutif en avril 2019. »

Comme une évidence

Cette année, poursuit-il, l’événement CAP Business océan Indien verra le jour. L’objectif, selon Pascal Plante, est de créer des espaces pour le secteur privé en vue de développer les échanges économiques. « Puis il y a le Forum économique des îles, qui  se tiendra en octobre à l’île de La Réunion. Le but étant de renforcer le dialogue public-privé en franchissant une seconde marche vers la création d’un DAVOS de l’océan Indien », explique-t-il.

Diplômé de l’École de gestion et de commerce, puis de l’ESSEC dans le management, Pascal Plante a été très rapidement amené à créer sa première entreprise. Il avait alors 24 ans. Aujourd’hui, il est le gérant de plusieurs petites et moyennes entreprises (PME), dans le conseil, la formation, le commerce et la restauration. « Des secteurs certes disparates mais souvent complémentaires. Ils imposent une ouverture d’esprit permanente afin de faire preuve d’innovation pour mieux servir nos clients », dit-il.

Devenir entrepreneur était comme une évidence pour Pascal Plante. « Je suis entrepreneur dans l’âme depuis mon plus jeune âge. Mes études et maintenant mon expérience m’ont permis de canaliser mon énergie. Ce métier est vraiment fait pour moi », confie-t-il.

Les choses se sont faites tout naturellement pour Pascal Plante. Dès son adolescence, il s’est impliqué dans le monde associatif. À l’issue de ses études de commerce, il a débuté son parcours professionnel en tant que salarié d’une société pétrolière. Quelques années plus tard, il a créé sa première entreprise. Il s’est aussitôt engagé au sein d’organisations professionnelles. Il a été élu en 2004 pour la première fois à la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion. Il avait 32 ans.

Alors président de la Commission Développement International, il a participé, avec le président de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry de l’époque et le président de la CCI de Tananarive, à la création de l’UCCIOI. C’était en 2005.

Malgré toutes ses responsabilités, ce père de trois filles gère le stress avec élégance. « Un peu d’organisation et beaucoup de détermination transforment le stress en énergie positive », dit-il. Pour ceux qui ont du mal à jongler entre vie familiale et professionnelle, Pascal Plante leur donne la recette miracle. « Substituer la quantité à l’intensité », suggère ce grand passionné de sport. 

Ancien joueur de rugby, il a découvert ce sport à l’âge de 10 ans. Il pratique également la natation depuis l’âge de six ans. Mais ce qu’il affectionne encore plus, c’est la gymnastique de cerveau. « Celle qui permet d’accepter le rêve et de construire au jour le jour pour demain », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !