Magazine

Pascal Chellen : un artiste à part entière ! 

Pascal Chellen est un passionné de photographie.
Il est également rappeur.
Il est également rappeur. 

Photographie, vidéographie, dessin, musique, écriture, cartoon et art numérique… Ce sont autant de formes artistiques que maîtrise Pascal Chellen. Le trentenaire se prépare aussi à lancer la deuxième édition de RapKreolCompetition. Le but étant d’encourager les jeunes talents. 

Dans trois semaines, la deuxième édition de RapKreolCompetition sera lancée. Cela fait suite au succès de la première édition le mois dernier. L’initiateur, Pascal Chellen, explique que le but est d’offrir une plateforme aux jeunes et de leur permettre de s’exprimer. « Nous leur proposons un beat. Ils n’ont qu’à écrire un couplet et un refrain avant d’interpréter le morceau. Il nous envoie ensuite la vidéo. Nous avons reçu une dizaine la première fois et Hans s’est distingué. Il a eu l’occasion d’enregistrer une chanson avec Iyeh et d’autres surprises », dit Pascal Chellen. 

Il partage un lien spécial avec la musique. Il y a quinze ans, il fonde All For Cam (A4C). Quatre jeunes passionnés se lancent ainsi dans la musique. « Quand j’étais adolescent, j’ai découvert la beauté du rap à travers une vidéo que m’avait montrée un ami. Les paroles me sont venues automatiquement et je me suis mis à l’écriture. Des nouveaux morceaux en kreol sont créés », raconte cet habitant de Camp-Caval à Curepipe. 

Quelque temps après, A4C présente une Mix-Tape gratuite sur SoundCloud. D’autres morceaux sont composés et partagés en ligne. Le groupe a également l’occasion de participer à plusieurs événements comme la deuxième édition du festival d’art contemporain Porlwi et tout récemment le concert de Booba. 

LarNwar rassemble les passions de Pascal Chellen.
LarNwar rassemble les passions de Pascal Chellen.

Pascal Chellen, de son nom d’artiste de TicalNegus, aime aussi dessiner. Il découvre sa passion en primaire. Le jeune homme s’inspire principalement des personnages du Dragon Ball Z. Il choisit l’Art comme une de ses trois matières principales en Higher School Certificate et décroche une distinction. Ensuite, il donne un coup de main à son père dans le restaurant familial. 

Beat maker

Trois ans après, Pascal Chellen s’envole pour l’Australie. Il travaille dans une usine de fabrication de tofu. Un an et demi plus tard, il retourne à Maurice et décide de s’investir dans la musique. Il devient beat maker (compositeur de morceaux musicaux). En parallèle, ce père de deux enfants se lance dans la photographie et la vidéographie. 

En 2017, il tombe sur une vidéo sur les cartoon. Il trouve que cette forme est idéale pour renouer avec son premier amour dont le dessin. Il conçoit d’abord son portrait en cartoon et le publie sur les réseaux sociaux. Son œuvre est appréciée et il commence à recevoir des commandes. Il met en place aussi son entreprise autour de l’art numérique. « LarNwar est une société indépendante qui fait la promotion de l’art numérique. Nous sommes spécialisés dans les portraits, les logos, les bannières et les pochettes d’albums, entre autres. Le concept rassemble la photographie, la vidéographie, le cartoon et l’art numérique. LarNwar est aussi affiliée à l’organisation internationale Negus World et la société américaine Kayaman Kitchen », explique-t-il. 

LarNwar est composée de l’art et noir. « La noirceur ou l’obscurité renferme des éléments précieux et définit la beauté autrement », indique-t-il. Il a d’ailleurs conçu la pochette de l’album Mari Fer Gouchei de Flasbak.