Actualités

Pas géométriques : deux kilomètres de « plages publiques » en danger

plages publiques

Le collectif Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL) démarre une campagne pour empêcher la « privatisation » de deux kilomètres de plage dans le Sud. Le ministre du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo, affirme qu’il suit le dossier de très près et compte le porter prochainement au Conseil des ministres.

C’est plus de deux kilomètres de front de mer dans le Sud qui risquent de disparaître des yeux du public avec la Mon Trésor Smart City et la Smart City du Sugar Investment Trust au Bouchon et l’hôtel de West Coast Leisure Ltd, à Bel Ombre.

Ces portions de plage font partie des Pas géométriques du Bouchon et de Mon Désert & Anselme. Elles se nomment Sand Quarry et Cameron Hatchery et sont répertoriées comme plages publiques par la Beach Authority, dans ses rapports annuels. Cette instance y a d’ailleurs installé des panneaux pour avertir le public de la dangerosité de ces sites pour les baignades et l’a également précisé dans ses rapports. Ces deux kilomètres de plage viennent s’ajouter au quelque 4 kilomètres de front de mer aux Salines, Rivière-Noire, qui sont en passe d’être utilisés pour développer plus de cinq hôtels.

Selon le collectif AKNL, ce serait une grave erreur que de permettre aux promoteurs de les inclure dans leurs projets de Smart City et ainsi interdire ou compliquer l’accès au grand public. « Nous allons adresser des lettres au ministre Mahen Jhugroo qui est directement concerné. Il s’agit de sa circonscription. Nous allons également envoyer une correspondance à Omnicane. Et s’il le faut, nous avertirons l’Union européenne », affirme Yan Hookoomsing, membre du collectif.

Rappelons que lors du Grand Journal du 13 août, le ministre Jhugroo avait dit suivre ce dossier de près et qu’il allait le soumettre au Cabinet en temps et lieu. « Actuellement, le public y a plein accès. D’ailleurs, c’est un endroit unique que les scouts utilisent pour y camper. Cependant, nous avons appris qu’il y aurait des barrages qui y seront installés », ajoute-t-il.

Pour ce qui est des pas géométriques de Mon Désert & Antelme, ils seraient loués à Omnicane depuis belle lurette comme « grazing lands ». Quant aux Pas géométriques au Bouchon, ceux-ci sont revenus au Sugar Investment Trust (SIT), entité appartement au gouvernement, à la suite du Deal Illovo en 2002. En ce moment, le SIT y projette d’ériger sa Smart City. Il y possède 143 arpents en toute propriété et 20 arpents sur les Pas géométriques avec un front de mer de 800 mètres de long. Le SIT a déjà les permis de conversion pour le site.

Dans un communiqué, Omnicane a indiqué ceci concernant les barrages : « Il est utile de signaler que Mon Trésor a entrepris de replanter des arbres endémiques à proximité de la plage. Un canal de protection a ainsi été creusé pour les protéger du passage des véhicules qui a été souvent constaté et qui a occasionné leur destruction ».

Le groupe promoteur de la Mon Trésor Smart City précise qu’il « n’est pas dans l’intention d’Omnicane d’empiéter, de quelque manière, sur le droit de passage et d’accès aux plages. Ceci en conformité aux lois et règlements du pays ».

Placé sous la présidence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, vendredi, un troisième projet a eu l’aval du Fast Track Committee. Avec le permis Environmental Impact Assessment (EIA) en main, West Coast Leisure Ltd, qui a comme actionnaire Raj Ramlackhan et Nawaz Khan Chady, projette d’investir plusieurs centaines de millions de roupies sur 14 arpents de Pas géométriques à Bel-Ombre. Le ministère du Logement et des Terres a déjà donné son accord. Le site se situe à côté de l’hôtel Sofitel.