Xplik ou K

Pas d’eau pour arroser ses plantations à La Chaumière

eau

Depuis trois ans, Suzy, la quarantaine, cultive un terrain de l’État - obtenu du ministère de l’Agro-industrie - à La Chaumière. Elle se plaint d’un manque de passage pour accéder au terrain, mais surtout d’un problème d’eau pour irriguer ses plantations. « Je ne suis pas connectée au réseau de la Central Water Authority (CWA). De ce fait, j’ai perdu plusieurs récoltes de légumes. C’est dur à avaler, surtout qu’il me faut payer une certaine somme d’argent, tous les ans, pour bénéficier de cette terre ».

Lors de ses démarches, Suzy explique qu’on l’a référée au ministère de l’Agro-industrie. « Mais à chaque fois que je me rends à ce département, on me dit que les officiers sont en réunion et qu’ils m’appelleront plus tard, mais en vain. »

Jusqu’ici, Suzy accédait à son terrain en traversant une autre plantation. Cependant, le planteur vient de l’informer qu’il va installer une clôture et qu’il lui faudra trouver un autre point d’accès. Elle dit avoir informé le ministère de l’Agro-industrie de ce problème, mais qu’elle n’a toujours pas eu de réponse.

« Pour revenir à ce problème d’eau, j’ai reçu, il y a quelques jours, une correspondance de la CWA qui m’a indiqué que la difficulté de l’approvisionnement résidait dans le fait qu’il n’y a aucun point d’eau disponible sur le lieu », précise Suzy.

« Ma mère a dû débourser de sa poche pour transporter deux conteneurs d’eau sur le terrain que nous occupons. Mais cela ne suffit pas pour l’irrigation car la terrain est aride », ajoute-t-elle. « Les planteurs, au nombre d’une quinzaine, sont découragés à cultiver ces terres sèches », poursuit la quadragénaire.

Dorina Prayag, responsable de communication auprès de la CWA, dit avoir pris note des doléances de Suzy et a promis de la contacter.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more