Live News

Pas de quarantaine pour les vaccinés en Thaïlande : Maurice se laisse distancer par ses concurrents

Le Premier ministre thaïlandais a ordonné aux fonctionnaires « d’étudier les passeports vaccinaux pour les voyages internationaux ».

Pour attirer les touristes, certains pays prennent de nouvelles mesures, à l’instar de la Thaïlande qui a annoncé cette semaine sa décision d’abandonner la quarantaine si les visiteurs sont vaccinés. Maurice doit-il emprunter la même voie ? Qu’en pensent les opérateurs locaux ? Éléments de réponses. 

Après les Maldives l’an dernier et les Seychelles en ce début d’année, c’est au tour de la Thaïlande, autre concurrente de Maurice sur le plan touristique, d’envisager de rouvrir ses portes aux touristes internationaux. Si aucune date n’a encore été avancée, le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha a cependant ordonné aux fonctionnaires « d’étudier les passeports vaccinaux pour les voyages internationaux ». Une décision qui intervient alors que la deuxième vague de l’épidémie a pu être maîtrisée à l’intérieur du pays. La presse thaïlandaise rapporte également que le pays se dit également prêt à abandonner la quarantaine de deux semaines pour les visiteurs vaccinés. 

Des nouvelles qui ne laissent pas insensibles les opérateurs mauriciens. Jean-Michel Pitot, président de l’Association des hôteliers et des restaurateurs de l’île Maurice (Ahrim), rappelle que ce pays d’Asie du Sud-Est figure historiquement parmi les concurrents de Maurice sur le plan touristique, « comme toute autre destination au soleil ».  Mais il se dit convaincu que Maurice a une belle carte à jouer, d’autant que « nous avons de la volonté ».

Le président de l’Ahrim insiste sur l’importance de rester focaliser sur les axes de relance. « Notre clientèle historique nous fera confiance », affirme-t-il. Il fait ressortir qu’il y aura tous les jours des pays qui vont rouvrir leurs frontières avant Maurice. 

Ajay Jhurry, président de l’Association of Tourism Operators, fait toutefois observer que la Thaïlande pourrait devenir une destination de choix pour les touristes au détriment de Maurice. Il concède que les deux pays ne sont pas comparables à 100 %. « Toutefois, la Thaïlande dispose d’atouts. Elle sera donc en avance sur Maurice si la réouverture de ses frontières se matérialise », souligne-t-il. 

Pas agir Précipitamment

Cela signifie-t-il qu’il faut accélérer le processus de réouverture des frontières à Maurice ? Ajay Jhurry martèle qu’il est essentiel de mesurer les risques avant de prendre la décision de revoir la politique de quarantaine. « A priori, le gouvernement semble prioriser la santé de la population. Peut-être que dans son calcul, l’État s’est vu en mesure de supporter le manque à gagner touristique, au lieu de dépenser de grosses sommes par la suite pour la santé des Mauriciens en cas de contamination », analyse-t-il.

Karl Braunecker, observateur du secteur touristique, rappelle que plusieurs pays tentent de trouver la bonne formule. Il préconise donc la patience, tout en suivant le programme de vaccination déjà en place à Maurice : « Il est important que la situation se stabilise. Nous aurons besoin de quelques mois avant de vraiment nous sentir en sécurité. » 

L’industrie du tourisme, concède-t-il, est certes au plus bas, mais il ne faut pas agir précipitamment. 

« Le marché local est fragile. Maurice a besoin de protocoles appropriés au préalable », argue-t-il. Citant l’exemple des Seychelles, Karl Braunecker fait valoir que leur plan de réouverture n’a pas marché. Il souligne également que les gouvernements européens ont conseillé à leurs citoyens de ne pas voyager pour le moment. 

Sen Ramsamy, consultant en tourisme, met en exergue le fait que le pays devra rouvrir ses frontières complètement un jour ou l’autre, « même si la logique du gouvernement est de protéger la population ». Il reconnaît que c’est une bonne chose. Il précise aussi que « si la Thaïlande et Singapour rouvrent leurs frontières, ils ne le font pas en mettant la santé de leurs populations à risque ».  Après un an de fermeture, il admet qu’il est temps de rouvrir nos frontières. Mais il insiste sur la nécessité de trouver l’équilibre entre la protection de la population et la santé économique du pays. 

Toutefois, de son point de vue personnel, la quarantaine ne devrait plus être nécessaire pour les vaccinés. « Les spécialistes de la santé pourraient indiquer le nombre de jours durant lesquels des personnes vaccinées doivent rester en observation. Je pense que les passagers vaccinés n’ont pas besoin de rester en quarantaine, si ce n’est être placés quelques jours en observation quand ils atterriront à Maurice », recommande-t-il.

Fabrice Larétif
[email protected]

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !