Partenariat Maurice-France - SAJ : «Cet accord-cadre permet de dégager des stratégies communes»

Partenariat Maurice-France SAJ lors de la signature de l’accord-cadre au Bâtiment du Trésor.

Maurice renouvelle son partenariat avec la France. Un accord-cadre entre les deux pays portant sur la défense et la sécurité a été ratifié, le lundi 12 mars, au bâtiment du Trésor, à Port-Louis. Sir Anerood Jugnauth, ministre Mentor, se réjouit de cette coentreprise.

«La coopération franco-mauricienne relative à la sécurité date depuis notre indépendance. » Déclaration de sir Anerood Jugnauth (SAJ), ministre Mentor et de la Défense. Il participait à la signature d’un accord-cadre entre la République de Maurice et la République de France sur la sécurité.

Les principaux axes de cette coopération entre les deux pays comprennent la sécurité intérieure, la lutte contre les trafics, la coopération entre les services pénitentiaires, la sécurité et la sûreté maritime dans la zone Sud-Ouest de l’océan Indien, ainsi que la sécurité routière, selon SAJ. « Nos policiers ont grandement bénéficié de la coopération avec les forces armées françaises dans la zone Sud de l’océan Indien. »

Dans la foulée, le ministre Mentor évoque les stratégies communes de cet accord-cadre qui a été entériné. « Cet accord-cadre permet de dégager des stratégies communes qui couvrent la pollution maritime, la piraterie maritime, le mouvement des bateaux, la lutte contre le trafic de stupéfiants, la prise d’otages, le blanchiment d’argent, les fraudes financières et le combat contre le terrorisme. »

Dans une déclaration à la presse après la signature de cet accord-cadre, SAJ parle d’une coïncidence du 12 mars 1968 : « C’est une coïncidence. Pour notre indépendance, nous avons procédé à la cérémonie de lever du drapeau à midi. Et, aujourd’hui, nous avons signé cet accord à midi. L’histoire veut que notre collaboration se poursuit. »

De son côté, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, explique que cet accord vise à conforter la relation de coopération de sécurité entre nos deux pays. « Nous devons travailler main dans la main pour relever des défis. Des défis touchant surtout à la sécurité maritime. »