Faits Divers

Parricide à Floréal : Aldo Papé tue son père en défendant sa mère

Aldo Papé a comparu devant la Bail and Remand Court le lundi 26 juin. Cet homme de 34 ans est inculpé du meurtre de son père Hervé Papé, 64 ans. En tentant de défendre sa mère, le trentenaire aurait asséné plusieurs coups de poing à son père.  

La rue Pierre Simonet, à Floréal, a été le théâtre d’un parricide dans la nuit de dimanche à lundi. Georges Israël Hervé Papé, 64 ans, a perdu la vie lors d’une bagarre avec son fils Aldo, âgé de 34 ans. Un proche de la famille affirme que la victime a agressé son épouse et que le fils s’est interposé.

La Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe a arrêté Aldo Papé. Le jeune homme a comparu devant la Bail and Remand Court le lundi 26 juin. Il est inculpé de meurtre. La police a objecté à sa remise en liberté sous caution. Aldo Papé a expliqué à la CID qu’il est encore sous le choc. Il sera entendu en présence de son avocat.

Le jeune homme vit à Floréal avec ses parents. Selon un proche, père et fils prenait un verre ensemble, vers 21 heures dimanche, lorsqu’une dispute a éclaté entre le couple. « Hervé a roué sa femme de coups, sous les yeux de leur fils. Aldo est intervenu pour protéger sa mère », poursuit-il.

Il ajoute que le jeune homme a tenté de raisonner son père. « Mais dans le feu de l’action, Aldo a assené des coups de poing à son père. Ce dernier est tombé. La police de Floréal a été alertée. Toutefois, Hervé a dit aux policiers qu’il ne souhaitait pas porter plainte contre son fils. »
Une fois les agents partis, le sexagénaire s’est mis au lit. Vers une heure, son épouse a constaté qu’il ne bougeait plus. Une ambulance a été mandée. Le personnel soignant a constaté qu’Hervé Papé avait rendu l’âme et qu’il avait des bleus au visage ainsi qu’à la poitrine.

La maison où s’est joué le drame.

«Hervé et son fils s’entendaient bien»

La police de Floréal a été prévenue. Le fils de la victime a été écroué. Les éléments de la CID de Curepipe et du Scene of Crime Office ont investi les lieux. L’épouse a été entendue au poste. Puis elle a été conduite à l’hôpital de Candos pour y recevoir des soins.
 L’autopsie pratiquée lundi par les Drs Sudesh Kumar Gungadin et Maxwell Monvoisin a attribué le décès à une hémorragie provoquée par une lacération de l’intestin.

Au domicile des Papé, c’est l’incompréhension. « Hervé ti enn mari bon dimounn. Li pa ti gagn lager ar personn. Il pratiquait la sculpture. Il aimait boire de temps en temps. Mais il n’était pas violent. Aldo est un bon fils. On se voyait tous les jours. Il venait souvent m’emprunter des outils », explique Satish qui habite en face de leur domicile. Le voisin ajoute qu’Aldo et son père s’entendaient très bien : « Jamais, je n’ai entendu Hervé élever la voix. »

Les funérailles de Hervé Papé ont eu lieu dans l’après-midi du lundi 26 juin en l’église Saint-Jean de Bosco de Mangalkhan. Ils étaient nombreux, amis, proches et voisins, à avoir rendu un dernier hommage à la victime.

C’est sous forte escorte et après avoir eu l’autorisation de la police qu’Aldo Papé a assisté aux obsèques.

  • Mauritius Finance

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !