Live News

Parlement : Lesjongard parle d’une action « préméditée » de l’opposition

Leur action était préméditée. Opinion de Joe Lesjongard, ministre des Utilités publiques et président du Mouvement socialiste militant (MSM) ce mardi après-midi 5 juillet.

Il animait une conférence de presse aux côtés de l’Attorney General, Maneesh Gobin après la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition Xavier-Luc Duval ce mardi matin. Elle était axée sur les allégations portées par le CEO démissionnaire de Mauritius Telecom (MT), Sherry Singh contre le Premier ministre vendredi 1er juillet, sur RadioPlus.

Joe Lesjongard dit déplorer « l’attitude » de l’opposition au Parlement ce mardi 5 juillet. Car, affirme-t-il, « zot bann aksion ti premedite. Zot tinn bien kalkil zot kou, pou deranz les travaux parlementaires ». Et d’ajouter que « nounn trouve qu’à la fin zot finn deza prepar zot pankart ki zot finn brandir a l’intérieur du parlement ».

Joe Lesjongard a affirmé que dès le départ, ils avaient eu des « nouvelles » que l’opposition allait « agir ainsi ».

Revenant sur la PNQ du leader de l’opposition, Joe Lesjongard soutient que la réponse du Premier ministre était « catégorique ». « La réponse est non, non a tou sekinn dir dan la kestion du leader de l’opposition ».  Soulignons que Xavier-Luc Duval voulait savoir si le Premier ministre, le chef de cabinet et toute autre personne ayant agi au nom du gouvernement ont eu des discussions avec une " foreign party " ou un opérateur local en relation à l’installation des équipements pouvant intercepter ou contrôler le trafic internet entrant et sortant du pays.

Joe Lesjongard a réitéré cet appel lancé par des membres du gouvernement lors de la conférence de presse du MSM samedi 2 juillet : « …si quelqu’un détient des preuves, qu’il aille de l’avant au niveau des autorités compétentes du pays et donnez des preuves », a souligné Joe Lesjongard.

Selon le ministre, «  li pa kapav a enn nivo ki osi o kisa, inn ariv kitsoz,nou pa vinn de lavan. Mwa mo dir si dan lopozision, ki li leader de l’opposition, ki ninport ki manb de lopozision ena prev, rann zot prev piblik e al devan bann otorite konpetant donn bann linformasion ki zot ena an zot posesion pou kapav demar enn lanket « en bonne et due forme ».

L’Attorney General Maneesh Gobin a, pour sa part, « dénoncé les agissements » de l’opposition, qui selon lui, ne font pas « honneur au parlement ». « Pe prepar pankart tou sa pe vini », dit-il.

Il a également réitéré son appel samedi en conférence de presse, à ceux qui selon lui, « bluffe », « al de lavan ». « Allez faire vos déclarations aux autorités compétentes », lance-t-il.

Selon le ministre les « agissements » de l’opposition ne font pas honneur au pays.

Soulignons qu’à la reprise des travaux à l’Assemblée nationale à 12 h 42, des députés de l’opposition ont brandi des pancartes. Ils ont été « named » par le Speaker de l’Assemblée nationale avant que la séance ne soit suspendue. Sooroojdev Phokeer affirme que selon les « standing orders », les parlementaires n’ont pas le droit de brandir des pancartes au Parlement.

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !