Live News

Parents de triplés depuis un mois : les difficultés de Mario et Anne

Mario et Anne sont arrivés à Maurice au début du mois de décembre pour pouvoir bénéficier des services néo-natals.

Si l’arrivée d’un enfant apporte souvent un bonheur immense, imaginez celle de trois enfants. Sauf que le bonheur de ce couple originaire de Rodrigues n’est pas complet. Déjà parents de trois enfants, ils peinent pour joindre les deux bouts. 

Mario et Anne vivent à Rodrigues. Ils sont arrivés à Maurice au début du mois de décembre pour pouvoir bénéficier des services néo-natals. Joyce Lamvohee habite à la rue Monseigneur Leen, à Quatre-Bornes. Elle a approché la rédaction en début de semaine pour faire part à la rédaction des difficultés à laquelle font face son frère Mario et sa belle-sœur Anne, qui sont parents de triplés depuis le mois de décembre. 

Les officiers sur place nous ont dit que nous ne recevrions pas d’aide et qu’il faudrait se rendre à Rodrigues pour en bénéficier»

« Ma belle-sœur, qui vit en concubinage avec mon frère à Rodrigues, sont arrivés à Maurice le 8 décembre 2019. Le 16 décembre, Anne a accouché de trois bébés à l’hôpital Victoria, à Candos. La décision de faire le voyage à Maurice a été prise par la commission de Rodrigues, afin qu’Anne puisse bénéficier des soins adéquats et que ses enfants puissent, eux aussi, être suivis grâce aux soins néo-natals disponibles à Maurice », dit Joyce Lamvohee. Anne Chan Lok a donc accouché de deux garçons et d’une fille, qui se prénomment Léana, Lyam et Kellian. Leur fils de 7 ans était aussi présent lors de leur déplacement pour Maurice. 

Pas d’aide de la Sécurité sociale

« Lorsque nous nous sommes tournés vers la Sécurité sociale une première fois, nous avons essuyé un premier refus. Les officiers sur place nous ont dit que nous ne recevrions pas d’aide et qu’il faudrait se rendre à Rodrigues pour en bénéficier. » Anne a des soucis de santé. Elle a accouché par césarienne et est actuellement suivie par son médecin, parce que sa plaie est toujours ouverte. Elle prend des médicaments et ne peut pas allaiter ses nourrissons. Le retour pour l’île Rodrigues ne sera donc pas pour tout de suite. C’est un vrai problème, parce qu’ils font face à un souci financier. « Mon époux et moi aidons Mario et Anne du mieux que nous pouvons, mais ce n’est pas facile parce notre salaire ne suffit pas pour subvenir aux besoins de nos deux familles et des enfants », explique Joyce, qui lançait un appel en ce sens sur les ondes de Radio Plus, mercredi dernier. Mario Lamvohee était maçon de profession. Ce père de famille a subi une opération à la colonne vertébrale, il y a environ cinq ans, et il n’est plus en mesure de travailler. « Mon frère recevait une pension d’invalidité, mais après un an, la pension a été supprimée et il vit maintenant avec une allocation sociale de Rs 2 000 uniquement, qu’il reçoit de la Sécurité sociale, ce qui n’est pas suffisant. Sa concubine et lui avaient déjà trois enfants et maintenant qu’ils sont parents de triplés, ils auront à s’occuper de six enfants. Quant à Anne, elle devra rester à la maison pour s’occuper des trois petits », explique Joyce.

Les aides offertes aux parents de plus d’un enfant

Selon les provisions de la loi, soit la Social Aid Act, l’État n’intervient pas en faveur des parents pour la naissance du premier enfant. Par exemple, si les parents ont des jumeaux, c’est le deuxième enfant qui bénéficiera d’une pension. C’est le « next birth life » qui est pris en considération. Tout comme pour ceux qui ont des triplés, les deux autres enfants bénéficieront d’une allocation. La même chose est appliquée pour ceux qui ont des quadruplés, comme c’était le cas pour le couple Veeren et Devina en février 2019. Chaque enfant reçoit une somme de Rs 2 800 par mois et ce couple perçoit cet argent pour trois enfants au maximum. 

C’est ainsi que la famille a lancé un appel de solidarité pour soulager leurs difficultés. 

Dharma Ramjunum, de la Sécurité sociale : «Le père ne pourra pas faire de demande à Maurice, parce qu’il a déjà un dossier à Rodrigues»

Selon Dharma Ramjunum, Acting Deputy Commissionner au ministère de la Sécurité sociale, même si le père reçoit déjà une allocation, les enfants en recevront également une. « Aussitôt après l’accouchement, la maman ou le papa des enfants peut faire une demande d’allocation en se munissant de l’acte de naissance des enfants », explique le représentant du ministère de la Sécurité sociale. Dharma Ramjunum poursuit en disant que c’est Mario lui-même qui devra faire une application. « Le père de famille est à Maurice temporairement. Il ne peut pas faire la demande d’allocation à Maurice. Celle-ci doit être faite par le père à Rodrigues, parce que c’est là où il réside et possède déjà un dossier. Il bénéficiera d’une allocation à Rodrigues. Il est clair que la personne devra faire une demande de là où elle habite, parce que les officiers du ministère effectueront une visite avant de lui attribuer cette aide, comme il est prévu par la loi », explique Dharma Ramjunum. Celui-ci a accepté de prendre les coordonnées de la famille et a promis de la contacter par la suite. Il nous a ensuite expliqué que, selon les provisions de la loi, si une famille a des revenus de plus de Rs 150 000 par an, elle n’est pas éligible à cette aide de la Sécurité sociale.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !