Actualités

Par rapport au « senior adviser » Gérard Sanspeur - Renganaden Padayachy : «Pas konner si pou garde li enkor»

La situation de Gérard Sanspeur en tant que « senior adviser » au ministère des Finances et président de Landscope (Mauritius) Ltd se corse. Répondant à une question de la presse, lors d’une conférence de l’Alliance Morisien, vendredi, le nouveau ministre des Finances, Renganaden Padayachy, devait avouer ceci : « Mo pa konner si pou garde li enkor. Mo dire li franc. Mo pe travay lor la. Mo pe guetter avek lekip ki mo ena ».
Il confie aussi être en consultation avec le Premier ministre, mais précise que « je n’ai encore mis fin au contrat de personne ». Et d’ajouter que « je dois d’abord parler avec lui pour connaître ses intentions et nous verrons ensuite ».

Également interrogé par la presse, un peu plus tôt, Pravind Jugnauth devait affirmer qu’il faut vérifier l’information auprès de ceux concernés. « Il faut vérifier avec les Finances. Ce ministère n’est plus attaché avec moi maintenant. Je suis dans l’incapacité de confirmer. C’est au ministre concerné de le faire. »

Gérard Sanspeur lui-même reste silencieux sur le sujet. Contacté par Radio Plus, il a démenti qu’il est en partance. 

Gerard Sanspeur avait occupé le poste de président du Board of Investment (BoI) et de la Financial Services Promotion Agency (FSPA). Ces organismes d’État avaient fusionné avec Enterprise Mauritius pour devenir l’Economic Development Board fin 2017. Alors qu’il était l'un des principaux architectes derrière cette fusion et était pressenti pour en être le président du board, il en a été évincé.

En tant que président de Landscope (Mauritius) Ltd, il officie également comme président de ses filiales - Cyber Properties Investment Ltd, Informatics Park Ltd et BPML Freeport Services Ltd - et avait été nommé directeur du board de Mauritius Multi-Sports Infrastructure Ltd depuis janvier 2017.

Homme fort de Pravind Jugnauth à un certain moment, Gérard Sanspeur avait défrayé la chronique de par le montant de son salaire cumulé qui atteignait près de Rs 500 000 mensuellement. C’est ce qu’avait révélé Pravind Jugnauth au Parlement le 18 avril 2017 suite à une question du député MMM Rajesh Bhagwan.

Gérard Sanspeur est également considéré comme le fossoyeur du projet Heritage City que portait Roshi Bhadain quand il était ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance.

Mais, les difficultés commencent quand il se met au travers de la route de Naila Hanoomanjee, Chief executive officer de Landscope (Mauritius) Ltd et fille de celle qui occupait alors le poste de Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee. « Ce conflit ouvert entre Naila Hanoomanjee et lui n’a pas été vu d’un bon œil », commente un cadre du ministère des Finances.

Puis, certains « posts » sur sa page Facebook durant la campagne électorale n’ont pas été très appréciés non plus. Le 25 octobre dernier, par exemple, Gerard Sanspeur fait un long commentaire sur la 13e place atteint par l’île Maurice sur l’indice de facilité de faire des affaires. Il termine par « la meilleure performance de Maurice en termes de compétitivité était en 2008 ». C’était à l’époque où Rama Sithanen était le ministre des Finances d’un gouvernement travailliste.


 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !