Interview

Pami Kular, de CIEL Textile : «Le capital humain est la clé pour être durable»

Pami Kular Pami Kular, de CIEL Textile

Le secteur du textile est l’épine dorsale de notre économie. Pami Kular, Head of Sustainability de Ciel Textile, nous parle de sa stratégie de développement durable.

En quoi le développement durable est un enjeu important dans l’industrie du textile ?
La consommation de vêtements est grandissante dans le monde. On en fabrique 80 milliards annuellement. Plusieurs consommateurs responsables optent pour des marques en fonction des critères, comme la responsabilité sociale et environnementale. Ces enjeux nous poussent à améliorer notre chaîne de production, en commençant par les matières premières que nous utilisons, selon le choix de nos fournisseurs, en passant par les différentes étapes de production, jusqu’à l’expédition des produits. 

Quelle est l’approche du textile par rapport au développement durable ?
L’approche est de réfléchir de manière holistique en prenant en compte toute la chaîne de production. Nous sommes membre du Sustainable Apparel Coalition (SAC) qui a formulé le Higg Index, une série d’outils pour contrôler et mesurer la performance environnementale et sociale des différents segments du textile. Aujourd’hui, nous avons déployé tous ces outils dans nos usines. Le développement durable s’inscrit comme un axe primordial de notre stratégie. D’ailleurs, nous avons mis en place une gouvernance appropriée et un plan d’action pour avancer dans notre « sustainability journey ». Nous sommes un groupe avec plus de 20 000 collaborateurs répartis dans quatre pays pour développer des initiatives à travers nos programmes ACT For Our Environment et Act For Our Community  afin d’apporter un changement dans nos compagnies respectives mais aussi dans les communautés où nous évoluons. 

Quelles sont les innovations apportées à votre chaîne de production ? 
Plus de 5 000 employés se sont mobilisés le 9 juin dernier, dans le cadre de la Journée mondiale de l’Environnement pour nettoyer les villages, replanter plus de 10 000 arbres à Madagascar et sensibiliser les populations à l’importance de réduire l’utilisation du plastique. Une initiative commune a été d’éliminer les bouteilles en plastique dans toutes nos unités. Nous innovons également dans le design de nos produits. La mission de nos designers est d’opter, dès la conception des vêtements, pour des matières premières plus durables et qui peuvent être réutilisées facilement. Nous sommes aussi membre de Zero Discharge of Hazardous Chemicals (ZDHC) contre les substances toxiques dans la production des vêtements. Nous avons un plan d’action spécifique à chaque usine pour réduire notre consommation d’eau, d’électricité et produire le moins de déchets possible. 

Concrètement qu’est-ce que cela change dans vos opérations ? 
Nos comités sont composés de collaborateurs qui occupent des fonctions diverses, mais qui réfléchissent ensemble au développement durable. Cette démarche est inspirée de notre philosophie WinningWell qui est d’assurer que l’entreprise ne soit pas focalisée sur le fait de gagner à tout prix, mais s’engage aussi à agir de manière durable.

Selon vous quelle est la clé de la réussite pour être réellement durable ?
Le capital humain. Et cela passe par la conscientisation et la responsabilisation des uns et des autres.