Actualités

Palmar Ltée : les Receiver Managers reçus au ministère du Travail ce matin

Selon le ministre du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi, il ne faut pas généraliser sur la situation dans le textile. En ce qui concerne le sort de Palmar Ltée, une rencontre de sortie de crise est prévue aujourd’hui au ministère du Travail entre les officiels du ministère et les Receiver Managers de la compagnie.

Le sujet a été abordé au cours de l’émission ‘Au cœur de l’info’ lundi. Patrick Hilbert et Ruth Rajaysur ont interrogé le ministre Soodesh Callichurn et François de Grivel par téléphone et ils avaient sur le plateau le président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo et Anil Kumar Toholoo responsable du Banking Currency à la Banque de Maurice. Le sujet brûlant des coupures de Rs 2 000 a été abordé.

Le ministre avoue qu’il a été surpris, vendredi d’apprendre que la compagnie a été placée sous administration judiciaire. « La compagnie a une ardoise de Rs 600 M auprès de la MCB. Comment a-t-elle accumulé une dette aussi énorme ? On ne le sait pas », a-t-il souligné.
Soodesh Callichurn a ajouté que Palmar Ltée compte 904 travailleurs mauriciens et 356 expatriés. « À l’heure où je vous parle, les deux administrateurs tentent le tout pour sauver la compagnie », explique-t-il.  

Le ministre avoue qu’à ce stade, il est difficile de savoir ce qu’il adviendra des travailleurs et que c’est après le travail des Receiver Managers Yacoob Ramthoola et Afzar Ibrahim qu’on sera fixé sur leur sort. Concernant les risques de licenciements massifs à la Compagnie Mauricienne de Textile, le ministre attire l’attention que ce n’est pas la première fois que la compagnie brandit une telle menace.

De son côté, François de Grivel, estime que l’avenir du textile mauricien se trouve dans les produits haut de gamme.

Billets de Rs 2 000 - Alan Ganoo  : «Les trafiquants piégés»

Pour le président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo, les trafiquants de drogue ont été piégés par la décision des autorités de remplacer ces billets. Ils ont peur d’être découverts. Le responsable du Banking Currency à la Banque de Maurice, Anil Kumar Toholoo, a quant à lui expliqué que les Mauriciens peuvent toujours échanger les billets de Rs 2 000 à la Banque de Maurice.