Live News

Palabres et faits (I) : les rumeurs de l’express

L’express Samedi mène depuis quelque temps une campagne sournoise contre Le Défi Media Group (LDMG). Il ne se passe pas une semaine sans qu’un articulet-palabre ne soit publié à notre encontre sous sa rubrique de fausses confidences anonymes.

La semaine dernière, l’express a franchi un nouveau pas en publiant carrément ce qu’il appelle de son propre gré des « rumeurs ». On croyait que les grands prêtres en journalisme de l’express ne publiaient que des informations vérifiées, mais non, ils poussent le cynisme en  reconnaissant ouvertement qu’ils reprenaient des rumeurs, auto-inventées ou téléguidées, à leur compte, et n’avaient aucune gêne à les publier. Et ces farceurs ont la prétention de donner des leçons de journalisme à la ronde et se targuent d’agir selon un code de déontologie. Sans doute unique au monde.

L’IBA a trouvé moyen, entre-temps, de lancer des appels d’offres pour de nouvelles chaînes radio qui vont concurrencer Radio Plus. Entre parenthèses, La Sentinelle est demandeuse d’une licence. Il est vrai que certains marmitons et maîtres du pouvoir n’apprécient pas l’indépendance et l’impact de Radio Plus. Et que, depuis quelque temps, certains conseillers proches de l’Hôtel du gouvernement, connus pour leur « what’s in for me ? », sont devenus les nouveaux chouchous des pages de l’express.

Nous ne parlerons pas de causalité, mais la direction de l’express, qui semble cautionner les agissements de ses journalistes-politiciens, ne peut prétendre l’ignorer. Ce n’est pas à la rue Labourdonnais que les donneurs de leçons qui mendient des rencontres « manzer bwar » avec des dirigeants politiques (Xavier-Luc Duval, entre autres, en sait quelque chose) se trouvent. Nous en resterons là pour aujourd’hui.

Les rumeurs publiées

Express

Et voici les faits qui parlent d’eux-mêmes :
LDMG, sous ses différentes entités, a fait une demande officielle de licence depuis novembre 2013.

Application

Voici la réponse obtenue :

Application

Ne voyant rien venir, nous interpellons l’Independent Broadcasting Authority dans une lettre en date du 23 février 2017. Cette lettre recevra une fin de non-recevoir.

Application

Le 17 janvier 2018, nous relançons à nouveau l’IBA, cette fois au nom de notre Web TV, TelePlus. Voici la réponse de l’organisme :

Application