Live News

Ouvrier de scierie: un métier qui se meurt

Les métiers de la sylviculture sont aujourd’hui tombés dans l’oubli, mais chez les Atchia, c’est une affaire de famille. Le savoir-faire se transmet et l’actuel propriétaire, Arun, 58 ans, est la troisième génération. Il a repris le flambeau pour tenter de perpétuer ce métier qui, malheureusement, meurt à petit feu. Il souligne que le métier du bois demande de la créativité, de la force et du courage. Il nous a ouvert les portes de sa scierie à la rue royale, à Port-Louis, et nous a livré ses secrets. On vous invite à découvrir ce reportage dans le journal Dimanche-L'Hebdo de ce dimanche 5 septembre.

inter

inter

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !