Live News

Ouverture du pays sous plusieurs phases : le Koleltif Konversatyon Solider demande au GM de ne pas «céder à la pression»

Michel Chiffonne de Rezistans ek Alternativ

Le ‘Kolektif Konversatyon Solider’ qui regroupe des organisations syndicales, politiques, sociales et des citoyens progressistes du pays demande au Premier ministre et au gouvernement de ne pas « céder à la pression de l’élite économique ». 

« Il ne faut pas qu’il y ait une levée de confinement précipitée et irréfléchie », dit le collectif dans un document qui a été rédigé et envoyé au Bureau du Premier ministre et à la Présidence par voie électronique ce vendredi 10 avril. La vie et la santé de la population, précise la correspondance, doit passer avant l’économie du pays. 

Le document, dont nous détenons une copie, porte sur 11 points. Quelques points saillants soulevés par le ‘Kolektif Konversatyon Solider’ sont : le dépistage de masse du Covid-19, une garantie du gouvernement que tous les sites de travail ont été décontaminés, le gouvernement doit s’assurer à ce que les planteurs et autres producteurs puissent commercialiser leurs produits, enclencher des consultations avec des centrales syndicales et l’Opposition avant la levée du confinement et la reprise des activités économiques, ou encore une pension à vie aux proches des employés des services essentiels qui ont perdu leur vie pendant le Covid-19.

Michel Chiffonne, membre du parti de gauche Rezistans ek Alternativ (ReA), explique que « la levée du confinement doit être basée sur des raisons sanitaires et non économiques ». 

« Au sein du ‘Kolektif Konversatyon Solider’ nous sommes d’avis que la levée du confinement ne peut se faire dans une telle situation », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !