Live News

Outrage à la Cour : l’ex-magistrat Vishnudeo Ramdonee écope d’une amende de Rs 20 000

Il n’a pas respecté un engagement entrepris devant la Cour suprême. Le mercredi 4 mai 2022, la juge Carole Green-Jokhoo a infligé une amende de Rs 20 000 à l’ex-magistrat Vishnudeo Ramdonee. En cas de non-paiement, cet ancien juge aux Seychelles purgera deux semaines de prison. C’était dans le cadre d’une action dirigée contre le légiste par Michael Thomas Rozar.  

« Les preuves ont établi qu’il a volontairement bafoué l’engagement. Étant un avocat lui-même, il est bien conscient de l’implication de l’engagement qu’il a pris par le biais de son homme de loi », a déclaré la juge Carole Green-Jokhoo à l’égard de l’ancien magistrat Vishnudeo Ramdonee. Celle-ci a ajouté, dans son verdict, qu’il incombait à l’avocat de s’assurer à ce que cet engagement soit respecté. La juge a rejeté la contestation de l’avocat selon laquelle il devrait être absous car il n’était pas au courant des activités qui se déroulaient dans ses locaux. 

Dans les faits, Michael Thomas Rozar est propriétaire d’un terrain et d’une maison à Le Lotissement Le Mahé à Mahébourg. Le 29 septembre 2017, il avait déposé une demande d’injonction devant un juge en référé pour que l’avocat cesse de louer sa maison, qui se trouve à proximité de la sienne, à des tierces personnes pour l’organisation de fêtes nocturnes. Le 24 novembre 2017, l’avocat avait pris l’engagement en Cour de ne plus louer sa maison et de respecter le cahier des charges. Il avait également été convenu ce jour-là que l’avocat allait utiliser sa demeure uniquement à des fins résidentielles. 

Or, Michael Thomas Rozar avait noté qu’une fête avait été organisée au domicile de l’avocat le 24 décembre 2017. La police avait dû intervenir pour y mettre un terme. En outre, il avait violé son engagement à plusieurs reprises. Cela, entre décembre 2017 et juin 2018. Des plaintes avaient été consignées au poste de police de Mahébourg. Pour Michael Thomas Rozar, il est évident que l’avocat n’avait pas respecté ses engagements pris le 24 novembre 2017 devant le juge en référé. D’où sa demande à la Cour suprême de sanctionner l’avocat pour outrage. 

Par ailleurs, Vishnudeo Randonee avait défrayé la chronique en 2021. Le 26 août 2021, il avait obtenu le bénéfice du doute devant la cour intermédiaire pour trafic d’influence. Ainsi, cette accusation avait été rayée contre lui. Il était accusé d’avoir sollicité Rs 10 000 d’un commerçant, le 3 janvier 2021, à Rivière-du-Poste. Au moment des faits allégués, il était le conseiller légal de la Mauritius Revenue Authority, dont il présidait aussi l’Objection Committee. Il avait plaidé non coupable à son procès.

  • Ed nou pou kont ou!

  • Mauritius Finance

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !