Live News

Outer Islands Development Corporation : la nomination de la nièce d’un politicien contestée

Outer Islands Development Corporation L’OIDC se trouve dans le bâtiment Ken Lee, à Port Louis.

Hemawtee Seechurn, Senior Resource Officer à l’Outer Islands Development Corporation, a logé une demande de révision judiciaire. Elle conteste la nomination d’une habitante de Sodnac au poste d’Administrative Officer, qui aurait été favorisée à ce poste, étant proche d’un politicien influent.

La nomination d’une habitante de Sodnac au poste d’Administrative Officer au sein de l’Outer Islands Development Corporation (OIDC) est contestée en Cour suprême. Cela par Hemawtee Seechurn, le Senior Resource Officer (SRO) de l’organisme.

La demande de révision judiciaire est dirigée contre l’OIDC et le bureau du ministre de tutelle, soit celui des Collectivités locales. L’affaire a été appelée le lundi 6 août 2018, devant le juge Ashraf Caunhye. Me Rasmi Camiah, Acting Deputy Chief State Attorney et représentant les deux instances, a demandé un renvoi pour faire connaître la position du bureau de l’Attorney General.

Me Jean Christophe Ohsan-Bellepeau, qui représente, avec Me Ghanshyamdas Bhanji Soni, l’habitante de Sodnac, a aussi demandé un renvoi pour faire connaître la position de leur cliente. L’affaire a été ajournée au 20 août 2018. La plaignante, Hemawtee Seechurn, a retenu les services de l’avocat Madan Dulloo et de l’avoué Kaviraj Bokhoree.

Dans un affidavit juré, Hemawtee Seechurn, fait valoir qu’elle compte 32 ans de service au sein de l’OIDC. L’organisme public, dont les locaux se trouvent dans le bâtiment Ken Lee, à Port-Louis, est responsable de la gestion et du développement des îles faisant partie du territoire de Maurice, sauf Maurice et Rodrigues.

Elle déclare, dans son affidavit, qu’à la suite d’un appel à candidatures en date du 28 février 2017, elle a postulé pour le poste d’Administrative Officer. La plaignante (Hemawtee Seechurn) fait valoir que tous les employés de l’OIDC, sont nommés par le conseil d’administration.

La nièce du politicien, dit-elle, a été recrutée directement en tant que clerk, après les élections générales de 2000. « Je possède les qualifications et l’expérience nécessaires. En soumettant ma candidature, je pensais être retenue », soutient la candidate déchue.

« Mieux qualifiée »

Le 19 août 1986 elle est nommée clerk à l’OIDC. « Après un appel à candidatures, mon nom figurait sur une liste soumise à l’OIDC par le bureau de l’emploi où je m’étais inscrite au préalable en tant que chômeuse. Le 29 novembre 1991, j’ai été promue au poste d’assistante confidentielle et le 1er avril 2009, j’ai été nommée responsable des ressources humaines (…) Je suis titulaire d’une maîtrise en gestion des affaires. Je suis hiérarchiquement mieux placée et mieux qualifiée pour le poste nouvellement créé d’Administrative Officer », insiste Hemawtee Seechurn dans son affidavit.

Elle explique dans le même document qu’elle a logé le 27 septembre 2017 une première demande de révision judiciaire, qui a été rejetée le 9 octobre 2017 sur des objections en droit soulevées par l’OIDC par rapport aux parties mises en cause dans la motion. Une deuxième demande de révision judiciaire sera aussi rejetée le 23 juillet 2018.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !