Législatives 2019

Où Navin Ramgoolam se portera candidat ? : «Mo krwar dimoune deza ena ene indikasyon, mo p ale dan sa direksyon la»

Dans quelle circonscription Navin Ramgoolam va-t-il briguer les suffrages lors de ces législatives 2019 ? C’est la question qui a été posée au leader du PTr à l’isssue de la réunion du comité exécutif des rouges, ce lundi 14 octobre, en fin d’après-midi à Les Salines, Port-Louis.

Navin Ramgoolam n’a pas donné de réponse définitive à ce sujet. «Mo krwar dimoune deza ena ene indikasyon […] Mo pe ale dan sa direksyon la», a-t-il dit.

Le leader de l’Alliance Nationale (PTr-ML-Mouvement Jean-Claude Barbier) a précisé que «banela envi kone».

«Zot pe sanz kandida pou guete kot mo pe ale», a-t-il ajouté.

XLD au numéro 18/ Jean-Claude Barbier au numéro 1

D'autre part, le leader du Parti Travailliste (PTr) a confirmé la candidature du leader du PMSD, Xavier-Luc-Duval, dans la circonscription numéro 18 (Belle-Rose/ Quatre-Bornes) pour ces élections générales. De son côté,

«Jean-Claude Barbier du Mouvement Patriotique sera candidat dans la circonscription numéro 1 (Grande-Rivière Nord-Ouest/ Port-Louis Ouest)», a annoncé le leader des rouges.

Navin Ramgoolam a également indiqué qu’il est «fort possible», qu’Eric Guimbeau, président du Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD) rejoigne l’Alliance Nationale.

Le leader du PTr a aussi affirmé que la liste des candidats de l’alliance PTr-ML-Mouvement Jean-Claude Barbier «sera prête le lundi 21 octobre», soit à la veille du Nomination Day. «Il y aura beaucoup de nouveaux candidats», a laissé entendre Navin Ramgoolam.


«Beaucoup de femmes veulent aider mais ne veulent pas être candidates»
 

Quelle sera la place des femmes sur la liste des candidats de l’Alliance Nationale ? Cette autre question lui a été aussi demandée. «Nous faisons le maximum pour les femmes», a répondu Navin Ramgoolam. Néanmoins, selon lui «beaucoup de femmes veulent aider mais ne veulent pas être candidates».

Le leader du Parti travailliste a souligné «qu’il y a de la place pour tout le monde au sein du parti mais que tous ne peuvent être candidats pour les prochaines législatives car il n’y a que soixante places».

Lors de cette conférence de presse, Navin Ramgoolam est également revenu sur la plainte constitutionnelle en Cour suprême logée par Rezistans ek Alternativ qui conteste depuis 2012 la disqualification d’un candidat aux élections s’il ne déclare pas son appartenance ethnique. Pour Navin Ramgoolam, «la kour pou trouve ki bizin laiss zot poz kandidatir». «Ti bizin evite tou sala», a-t-il conclu.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !