Live News

Ordre du juge des référés : Rs 52 millions saisies par l’lRSA 

L’lntegrity Reporting Services Agency (IRSA) a demandé et obtenu la confiscation de l’équivalent de Rs 52 millions d’une dénommée Bibi Nazoolbee Bolaki. L’ordre a été émis le vendredi 5 août 2022 par le juge Patrick Kam Sing siégeant en référé. 

L’affaire est partie de l’arrestation de la fille et du gendre de Bibi Nazoolbee Bolaki à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam de Plaisance. Ils étaient en possession de dollars américains et d’euros alors qu’ils n’avaient pas rempli de formulaire de déclaration de devises transfrontalières. 

Le 2 juillet 2018, la police a perquisitionné un immeuble de huit étages appartenant à Bibi Nazoolbee Bolaki. Les agents ont saisi plusieurs sommes d’argent : Rs 31 656 900 ; 460 615 euros ; 6 450 livres sterling ; et 45 101 dollars américains. Bibi Nazoolbee Bolaki a admis que l’argent lui appartenait, à l’exception de la somme de Rs 2 991 000 qui appartenait à l’une de ses filles. 

Bibi Nazoolbee Bolaki a été arrêtée puis provisoirement inculpée de blanchiment d’argent. Elle a été libérée sous caution le 25 juillet 2018. Cependant, l’accusation provisoire a été radiée le 15 juillet 2021. La requête de l’IRSA a été présentée au juge à travers Me Ali Hajee Abdoula et l’avoué Preetam Chuttoo. Paul Keyton, directeur de l’IRSA, a, dans un affidavit qu’il a juré, demandé un « unexplained wealth order » contre la femme. 

Dans sa version, Bibi Nazoolbee Bolaki a déclaré que les fonds saisis proviennent des opérations des quatre sociétés faisant partie du groupe Meemah ayant un chiffre d’affaires supérieur à Rs 100 millions par an. Elle a ajouté que 99,9 % de ses transactions faites à travers les quatre entreprises sont faites en espèces et qu’elle n’a pas de comptable pour tenir et certifier ses comptes. 

Le juge a statué que Bibi Nazoolbee Bolaki a échoué à convaincre la cour. « Le groupe d’entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur à Rs 20 millions, il était soumis à l’obligation légale de tenir des registres comptables appropriés, de nommer des auditeurs et de préparer des bilans financiers sur une base annuelle », a souligné le juge des référés. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !