Economie

Option Form des ex-employés de la Smeda : participation massive dans l’exercice de choix de carrière

Smeda La Smeda sera remplacée par SME Mauritius.

Rejoindre SME Mauritius, opter pour le redéploiement dans une autre institution publique ou alors faire valoir ses droits à la retraite.

Tels sont les trois recours auxquels ont droit les ex-employés de la Small and Medium Enterprises Development Authority (Smeda). Et cela, après la fermeture de cet organisme qui est remplacé par Smeda Mauritius.

A 16 heures, le lundi 19 février, tous les anciens employés de la défunte Smeda avaient déjà soumis les formulaires à l’administration de SME Mauritius. Ce n’est qu’aujourd’hui qu’on connaîtra leur choix.

« Pour l’heure, je ne peux rien dire sur leur décision. On doit procéder à l’exercice de dépouillement. On sera en mesure de connaître la tendance ce mardi 20 février (aujourd’hui) », avance Raj Puddoo, CEO de SME Mauritius. Et de

souligner  : « Les employés qui souhaitent être redéployés dans d’autres départements de l’État ou dans les corps paraétatiques bénéficieront d’un accompagnement de la part du ministère du Business et celui de la Fonction publique, selon ce dernier. Il n’y aura aucun licenciement à moins que les ex-employés n’optent eux-mêmes pour la retraîte
anticipée. »

Raj Puddoo s’est aussi félicité de la bonne attitude adoptée par les officiers. «  à l’unanimité, c’est-à-dire tous les 94 employés de la Smeda nous ont fait parvenir leur décision à la date limite fixée. » En effet, les ex-employés de la Smeda avaient jusqu’à 16 heures, le lundi 19 février, pour faire connaître leur décision à travers la soumission d’une Option Form.

SME Mauritius, rappelons-le, a vu le jour dans le sillage de la promulgation de la SME Act le 18 janvier dernier. La nouvelle entité recherchera l’aide de différentes institutions pour faire croître les ventes locales et les exportations des produits des PME. SME Mauritius devra adopter de nouvelles approches pour pouvoir fonctionner efficacement. Elle devra ainsi exécuter le plan directeur des PME élaboré, en 2017, et ayant des objectifs à atteindre sur une période de 10 ans.