Explik Ou Ka

Opéré d’une hernie à quatre reprises : Mukesh lutte pour bénéficier d’une pension d’invalidité

Mukesh fait face a des difficultés financières.

Il se bat pour avoir une pension de l’État. Sa femme est cancéreuse du sein et lui voudrait bénéficier d’une pension de l’État, car il ne peut plus travailler.

Sandesh Mukhood, habitant de Mahébourg âgé de 50 ans, explique qu’il a été opéré d’une hernie au ventre à quatre reprises depuis 2014. Selon ses dires, son intervention a eu lieu pour la première fois en 2014. « Après ces interventions, je n’étais plus en mesure de travailler comme je le faisais dans le passé. Petit à petit ma santé s’est dégradée », souligne le quinquagénaire. « J’ai entamé les démarches nécessaires et suivi toutes les formalités afin d’obtenir une pension d’invalidité, mais mes demandes ont été rejetées à plusieurs reprises, car mon épouse travaillait en ce temps-là », relate Mukesh. Cependant, il explique que six ans après, son épouse a cessé de travailler, car depuis l’an dernier, sa femme a été atteinte d’un cancer du sein et ne peut plus se rendre sur son lieu de travail. Malgré le rejet de sa demande de pension, le Mahébourgeois avoue avoir fait une nouvelle demande pour obtenir une aide sociale mais, selon ses dires, sa deuxième demande a été rejetée de nouveau. 

Selon Sandesh, les médecins ne pourront l’opérer une énième fois. « Ils m’ont dit que l’opération est risquée. Je ne sais vraiment pas quoi faire, je suis à court de moyens, c’est une situation très compliquée », argue le père de famille. « Je n’ai plus de revenus et je ne sais pas quoi faire, depuis un peu plus de six mois ma femme touche une pension qui n’est pas suffisante et notre situation ne nous permet pas de travailler, nous restons donc à la maison et nous vivons à l’aide de sa pension, j’ai deux enfants âgés de 14 et 20 ans respectivement et la situation financière se fait très difficile de jour en jour », rajoute Mukesh.

Sollicité, Dharma Ramjunum, Commissaire, adjoint à la Sécurité sociale a expliqué que dans ce cas de figure, « il est conseillé au patient d’obtenir de nouveaux certificats médicaux à soumettre lors de sa nouvelle demande de pension », fait-il savoir. «Tout dépendra du rapport de son médecin traitant, si le médecin soumet un rapport certifiant que son cas s’est aggravé depuis, toutes les chances seront mises de son côté et il sera de nouveau convoqué au board médical», fait-il ressortir. Cependant, avant de conclure, Dharma Ramjunum a souligné que la décision d’accorder une pension ou pas revient au bord médical.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !