Live News

Opérations à travers le pays : la police traque les fausses plaques d’immatriculation

Sont ciblées les plaques d’immatriculation falsifiées, mais également celles qui sont en 3D, apprend-on. Une opération crackdown a recemment été menée dans le Sud du pays.

Les éléments de police redoublent d’efforts afin de traquer les automobilistes, mais surtout les motocyclistes, qui prennent la route en utilisant des plaques d’immatriculation falsifiées. Une opération de grande envergure, selon des renseignements, a eu lieu en début de semaine dans le Sud du pays. D’autres contrôles routiers, fait-on comprendre au niveau des Casernes centrales, sont à prévoir à travers l’île. « La police appliquera une politique de zéro tolérance envers ceux qui prennent la route en utilisant des fausses plaques », prévient-on.

L’article 160 du Road Traffic Act stipule clairement que tout individu au volant d’un véhicule possédant une plaque d’immatriculation falsifiée commet le délit de forgery of driving document et est passible d’une amende, voire d’une peine d’emprisonnement. Au niveau du ministère du Transport terrestre, on avance que la loi est très stricte envers ceux se trouvant au volant de véhicules qui ne sont pas aux normes établies par les autorités. 

Les officiers de la National Land Transport Authority (NLTA), souligne-t-on, effectuent des contrôles routiers à travers le pays. « Le ministère du Transport terrestre a mené une opération crackdown, il y a une quinzaine de jours, afin de mettre la main sur ces hors-la-loi. Nous ciblons non seulement les plaques d’immatriculation falsifiées, mais également celles qui sont en 3D », fait-on ressortir.

La police avance que c’est une pratique qui perdure depuis de nombreuses années. Diverses opérations, laisse-t-on entendre, ont été menées afin de traquer ces automobilistes qui font fi de la loi. Mais certains continuent de déjouer le système en faisant en sorte que les plaques falsifiées paraissent vraies. 

Mais pourquoi des automobilistes roulent-ils avec des plaques d’immatriculation falsifiées ? « Les malfaiteurs ont tendance à utiliser des plaques d’immatriculation falsifiées afin de commettre divers délits, tels que des vols à l’arraché. Ils ne peuvent ainsi être retracés par la police. Les plus malins modifient non seulement leurs plaques, mais également leurs numéros de châssis (Vehicle Identification Number). Toutefois, la police ne baisse pas les bras. Des campagnes intensives ont été enclenchées à tous les niveaux, afin de mettre ces trafiquants hors d’état de nuire pour de bon », termine-t-on.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !