Actualités

Opération réussie de Cléanne : une première mondiale pour l’équipe médicale de Narayana Health

cleanne La petite Cléanne Papillon devra séjourner encore quelques semaines à la Neonatal Intensive Care Unit (NICU) de l’hôpital de Flacq. Credit photo : Narayana Health

La petite Cléanne Papillon est devenue, bien malgré elle, l’objet de toutes les attentions depuis sa naissance, le 4 janvier 2019. Sa défunte sœur Cléa et elle représentaient un cas extrêmement rare sur le plan médical. Liées par le thorax, les sœurs siamoises partageaient le même cœur. Depuis l’intervention chirurgicale, tout est mis en œuvre pour la survie de Cléanne.

Cléanne Papillon ne rentrera pas chez elle de sitôt. Compte tenu de son état de santé, elle devra séjourner encore quelques semaines à la Neonatal Intensive Care Unit (NICU) de l’hôpital de Flacq, où elle a été admise à son retour de l’Inde, le 31 mai 2019. Elle ne peut respirer sans assistance, ce qui fait qu’elle a subi une trachéotomie. Elle est aussi alimentée par un tube. « À moyen terme, on veut arrêter son alimentation par le tube inséré dans sa gorge. Et dans un deuxième temps, nous devons l’habituer à avoir le réflexe d’avaler. Mais cela va lui prendre quelques semaines », selon le Dr Mansoor Takun, consultant en charge du département pédiatrie et du service de réanimation de la NICU de l’hôpital de Flacq. 

Cas exceptionnel

Le cas de Cléanne est exceptionnel sur le plan médical. Donner naissance à des bébés siamois est rare. Cela arrive une fois sur 200 000 à 300 000 naissances, ajoute le Dr Takun. Ce qui est plus rare encore, c’est d’être lié par le thorax et le cœur. Seuls trois cas ont été répertoriés dans le monde, dont les bébés Papillon. Cléanne est ainsi le troisième bébé à être sauvé à l’issue de l’opération pour la séparer de sa sœur Cléa, qui dépendait beaucoup d’elle pour survivre. Un défi que seule l’équipe médicale du Narayana Health des Narayana Hrudayalaya Hospitals, de Bangalore en Inde, a accepté de relever. Ce qui est alors devenu la première opération endoprothèse avec persistance du canal artériel (PCA) au monde. La fillette est considérée comme un « bébé miracle », pour avoir pu survivre à une telle intervention.

L’enfant est le troisième ‘bébé miracle’ au monde à avoir survécu à une opération de séparation du thoracopage»

Une vraie prouesse

L’équipe médicale du Narayana Health, sous la houlette du Dr Ashley D’Cruz, directeur, consultant et principal chirurgien pédiatrique et urologue, a ainsi effectuée une vraie prouesse. Il avait, avec lui, le Dr Sanjay Rao, consultant principal (chirurgie pédiatrique et greffe d’organe); la Dr Shreesha Shankar Maiya, (consultante - cardiologie et électrophysiologie pédiatriques), la Dr Riyan Shetty (consultante services de soins critiques et chef de la vie extracorporelle soutien), le Dr Ganesh Sambandamoorthy (consultant en anesthésie et soins critiques) et la Dr Harini Sreedharan (consultant en néonatologie). Dans un communiqué de Narayana Health, le Dr Ashley D’Cruz explique que le taux de survie de jumeaux siamois est minime, voire faible pour des jumeaux siamois au cœur fusionné. « L’enfant est le troisième ‘bébé miracle’ au monde à avoir survécu à une opération de séparation du thoracopage », a-t-il dit.

cleanne
Visite du ministre Anwar Husnoo à l’hôpital de Flacq.

Grand honneur

« Pouvoir accueillir Cléanne à l’hôpital Flacq après son intervention en Inde est un grand honneur et un miracle pour nous à Maurice », a expliqué le Dr Takun. Le bébé a été placé dans un incubateur, dans la salle de réanimation, où elle sera stabilisée pour poursuivre ses traitements. « Elle va rester avec nous, car elle a besoin d’une assistance respiratoire. Elle a subi une trachéotomie afin de la ventiler. Nous l’alimentons également par un tube », explique-t-il.

L’équipe de la NICU de l’hôpital de Flacq a ainsi pris la relève au chevet de Cléanne. « Quand un bébé se trouve en réanimation néonatale, nous devons le surveiller de très près », a expliqué le Dr Takun. Selon lui, un médecin sera là en permanence. Il sera épaulé par une équipe de pédiatres. Le Dr Ram Muddoo, spécialiste en ventilation, qui a assuré les deux transferts de Cléanne - de Maurice en Inde et au retour, a aussi été désigné pour soutenir l’équipe. « Nous allons le solliciter à chaque fois que cela va s’avérer nécessaire », a affirmé le Dr Takun.

Suivis médicaux

Toutes les tracasseries de santé de Cléanne ne sont pas pour autant finies. Elle souffre de divers problèmes congénitaux : la colonne vertébrale qui ne reste pas droit, les muscles respiratoires qui ne sont pas bien développés et le thorax qui est déformé. Elle gardera des séquelles des différentes interventions qu’elle a subies et des autres à venir.

Selon le ministre Anwar Husnoo, le plus important pour l’heure, c’est de la laisser grandir et la sortir de la phase actuelle. « Nous allons faire une évaluation de son état de santé et de son cœur pour voir s’il y a des choses à faire ou non. Mais en tout cas, il y a un suivi médical qu’il faut faire. Tout n’est pas fini, nous devons suivre la situation », a-t-il expliqué après la visite qu’il a effectuée à l’hôpital, quelques heures après le retour de la fillette.
Il est prévu que le Dr Ashley D’Cruz, qui sera à Maurice le 19 juin, soit au chevet de Cléanne pour décider de la marche à suivre à moyen et long termes.

clea
Cléanne et sa défunte sœur Cléa partageaient le même cœur.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !