Live News

Opération Drug Free Airport : équipements de pointe pour éliminer tout trafic de drogue

Aéroport Un meilleur contrôle des bagages sera effectué à l’aéroport.

Plus rien ne doit passer. Tel est l’objectif que se sont fixé les autorités douanières. Des nouveaux équipements dernier cri seront installés avec l’expertise allemande dans les points stratégiques de l’aéroport de Plaisance. D’ici fin octobre, le système sera opérationnel à 100 %. Policiers, douaniers, employés, passagers et visiteurs, tous seront soumis aux contrôles dans la zone aéroportuaire.

La douane veut empêcher toute entrée et sortie de drogue dans le pays. Trois nouveaux scanners seront installés dans les lieux stratégiques. Les services douaniers de la Mauritius Revenue Authority (MRA), en étroite collaboration avec l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu), par le biais de la Custom Anti Narcotics Section (CANS), bénéficieront de l’installation de ces trois nouveaux scanners à l’aéroport international Sir Seewoosagaur Ramgoolam (SSR). Ces appareils à rayons X seront installés au plus tard fin octobre 2018, et seront opérationnels dans divers points stratégiques de l’aéroport.

Un exercice d’appel d’offres a attribué le contrat de Rs 10 millions à la compagnie allemande de renom international Smith Heimanss GMBH. Les travaux seront menés en collaboration avec un partenaire local de la société allemande. Des sessions de travail auront lieu entre les responsables de la MRA et des membres du cabinet pour finaliser les règlements. « Cette pratique est la norme dans plusieurs autres pays, et Maurice en bénéficiera aussi », laissent entendre des sources proches des douanes.

Ces développements verront l’aménagement d’une mini-salle qui sera utilisée pour examiner les passagers et les bagages. Le Luggage Scanning déjà pratiqué sera renforcé dans un souci d’améliorer le niveau de sécurité. Cette mini-salle sera située dans le périmètre de la zone de sortie du Cabin crew et des passagers. Cette mesure vise aussi à renforcer la vigilance sur les employés de l’aéroport, des compagnies aériennes et des policiers. « L’affaire du constable Bassana Reddi a largement incité les autorités à initier ce projet », confient des sources proches du dossier.

Le constable Bassana Reddi, affecté au Passport and Immigration Office (PIO) avait été épinglé par la brigade antidrogue. Il tentait de faire sortir un colis de 1,2 kg d’héroïne des toilettes de l’aéroport, alors qu’il était de service. Les éléments de l’Adsu l’avaient pris en flagrant délit.

Dans le sillage de ce projet, dès que l’aval du cabinet sera reçu, les travaux d’infrastructures débuteront à l’aéroport SSR. Les équipements en question aideront à passer au peigne fin les bagages quittant l’aéroport.
Les douaniers, les policiers, et autres employés de l’aéroport seront soumis à ces vérifications. Cette nouvelle mesure devrait aider à la lutte contre le trafic de drogue et de contrebande.