Actualités

Opération Cutlass Express : les forces maritimes de la région en action

La National Coast Guard, avec la collaboration de diverses unités de la force policière, a participé à l’exercice Cutlass Express du lundi 11 au vendredi 15 novembre. Les commandos de la marine (MARCOS) ont participé à une séance de formation offerte par la force marine de l’US Navy. 

L es commandos de la marine mauricienne ont mené une opération contre des terroristes à bord d’un bateau dans le lagon d’Albion et une vérification d’un navire de pêche soupçonné de trafic de drogue. Ils étaient sous le regard des formateurs de la marine américaine. Les policiers mauriciens et mozambicains ont bénéficié d’une séance de formation dans la journée du mercredi 13 novembre, avant de participer à cet exercice de simulation.

Dans la matinée du jeudi 14 novembre, les commandos ont quitté Port-Louis, à bord du CSG Barracuda, vers 9 h 15, pour accomplir deux missions. Le CSG Barracuda, avec l’aide des éléments de la Force spéciale de la marine mozambicaine ont pris d’assaut le navire ciblé.  

Les commandos de la marine (MARCOS) sont présents sur les bateaux de la NCG lors de chaque sortie en mer. Au minimum, ils sont six commandos à participer à des sorties en mer. Le choix des équipes de la MARCOS se fait en prenant le soin d’avoir à bord des policiers spécialisés dans différents domaines. Elles sont sous les ordres du commandant du navire et d’un sergent de police.

Vers 11 heures jeudi, au large de Port-Louis, c’est le navire Vigilant qui a été utilisé pour prendre d’assaut un Fast Interceptor Boat. Des pirates, repérés un peu plus tôt, qui naviguaient dans cette région, ont tout de même frappé des membres d’équipage d’un bateau.

Normes et protocoles

Dans un premier temps, la Boarding Team a perquisitionné le navire pour sécuriser les différents endroits jugés importants. Une deuxième équipe a alors accosté, pour procéder à une fouille minutieuse, à la recherche de stupéfiants et d’armes illégales. Bilan : six arrestations et des objets illégaux saisis. 

Vingt-deux policiers qui composaient les commandos de la marine mozambicaine ont effectué un raid sur un bateau en haute mer. Sous le commandement des formateurs de l’US Navy, ils n’ont pas convaincu les formateurs, dans un premier temps. Les vingt-deux policiers mozambicains ont été alors appelés à participer à une opération ciblant des pêcheurs illégaux qui avaient de la drogue sur leurs bateaux. 

Au bout d’une heure, les formateurs américains ont attiré l’attention des commandos sur les normes et les protocoles, basés sur la formation offerte. 

Le Number One Patrol Vessel Squadron de la National Coast Guard (NCG), les Fast Interceptor Boat et aussi le Maritime Air Squadron ont participé à ces opérations de « visit boats search and seizure ». 

Dans l’après-midi, lors de l’interception d’un navire de pêche, trois occupants illégaux ont été trouvés dans la cale du navire. Vêtus de masques et de combinaisons spécialisées, les éléments du MARCOS avaient réalisé que trois personnes manquaient à l’appel sur le navire. 


L’ASP Cheetamun de la NCG : «La sécurité maritime est primordiale»

cheetamun« La sécurité maritime est primordiale », estime l’assistant surintendant de police (ASP) Geeandeo Cheetamun. Il est aussi l’Executive Officer du CGS Barracuda de la NCG. Pour lui, vu que les malfaiteurs évoluent dans la région, il est important que les forces maritimes couvrent le secteur. Le Cutlass Express a toujours vu la participation de la NCG, depuis plusieurs années, avec d’autres îles de la région. Le but est de combattre le crime organisé en mer : trafic de drogue, d’armes illégales et la contrebande, entre autres ». Il a salué la présence des commandos mozambicains qui aident à ce partenariat.


Jerry Wilkins de la US Navy : «Mieux équiper l’océan Indien»

Jerry Wilkins, lieutenant-commandant de l’US Navy, explique que cet exercice vise à mieux équiper les forces marines de l’océan Indien. Le Cutlass Express est une collaboration entre les pays africains et la formation des commandos est une fonction que l’US Navy tient à cœur. « Nous voulons que les Mozambicains et les Mauriciens se connaissent mieux, afin de travailler de concert ». 

Nicolas Von Mertens de l’ambassade des États-Unis : «La sécurité des zones maritimes avant tout»

nicolasNicolas Von Mertens, représentant de l’ambassade des États-Unis, a fait état de l’importance de la sécurité maritime dans l’océan Indien. Pour ce représentant de l’ambassade américaine, l’exercice vise à permettre à Maurice et au Mozambique d’acquérir les formations nécessaires, afin de gérer la sécurité du territoire maritime. « Nous avons un objectif similaire entre nos pays : la sécurité des zones maritimes ». 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !