Live News

Opération crackdown : une contravention de Rs 1 000 et un an d’emprisonnement pour ceux qui aident les sans-papiers

Il n’y a pas que les sans-papiers qui risquent d’être sanctionnés s’ils se font prendre. Les personnes qui les hébergent ou qui les aident sont passibles d’une contravention de Rs 1 000 et d’une peine d’un an d’emprisonnement. C’est ce qu’a affirmé le responsable du Passport and Immigration Office (PIO), l’assistant surintendant de police (ASP) Narendrakumar Boodram, sur les ondes de Radio Plus ce mardi matin 8 août. 

14 Bangladais ont été arrêtés ce mardi matin lors d’une opération crackdown menée par le PIO. Cette opération a été menée par les éléments du PIO dans plusieurs régions comme Montagne-Longue, Notre-Dame et Crève-Cœur. Les visas de certains des Bangladais étaient expirés depuis 2011.

Narendrakumar Boodram demande au public d’informer les autorités de tels cas sur la hotline 148. « Nous avons appris qu’un Bangladais est à la tête de ce réseau. Il embauchait plusieurs Bangladais dont les visas avaient expiré et a ouvert une entreprise. C’était assez difficile de les localiser. Il faut savoir qu’il est illégal d’héberger les étrangers qui sont sans papiers », indique l’ASP.

Les 14 Bangladais arrêtés avaient été recrutés par un agent de leur pays et ils étaient venus à Maurice pour travailler dans les usines. Comme d’autres de leurs compatriotes, à la fin de leur contrat, ils ont disparu dans la nature. Certains se sont fait recruter par un des leurs qui agit comme le cerveau et organise le placement de ces Bangladais dans des petits commerces du pays. Ces travailleurs sans papiers font également des petits boulots chez les particuliers.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !