Live News

Opération 20 km/h afin de dénoncer la hausse du prix du carburant : les automobilistes qui feront obstruction seront verbalisés

Bruneau Laurette distribuant des tracts pour l’opération ‘Go-Slow’ de ce mardi.

L’opération 20 km/h se déroulera à travers le pays, soit après les heures de classe, ce mardi. Les dirigeants de ‘Linion Pep Morisien’ invitent les chauffeurs de rouler à une vitesse de 20 km/h sur les routes du pays. La force policière met en garde tout automobiliste qui fera obstruction au trafic routier. Tout contrevenant sera verbalisé en vertu de la loi.

L’état-major de la force policière est en alerte depuis la semaine dernière. Des réunions se tiennent entre les hauts gradés, les responsables des divers départements de la force policière et le commissaire de police. Dans une déclaration téléphonique au Défi Quotidien l’inspecteur Shiva Coothen, le responsable de la cellule de presse des Casernes centrales, avance que « la force policière a déjà établi un plan pour la journée de mardi ». « Nous allons mettre en place le dispositif nécessaire par rapport à la situation. L’important est d’assurer à ce que le citoyen lambda ne soit pas pénalisé par cette opération de rouler à 20 km/h », précise le haut gradé de la police. L’inspecteur Coothen précise ensuite que les automobilistes, prenant part à l’opération, qui envisageront de bloquer le trafic routier, seront verbalisés en vertu du délit ‘Hindering Traffic’ qui tombe sous la Road Traffic Act. 

« Les individus qui veulent intentionnellement gêner le trafic seront pris en contravention », fait comprendre le responsable de la cellule de presse de la police.

Le NSS sur la brèche

L’état-major du National Security Service (NSS) est également sur le qui-vive. Des officiers de cette unité de la police seront déployés sur le terrain afin de glaner des informations. Une forte mobilisation d’automobilistes, fait remarquer un policier du NSS, est attendue « dans la capitale ». « Nous n’allons pas dévoiler la teneur de nos opérations. Mais la force policière, en civil ou en uniforme, sera très présente sur le terrain », fait-on ressortir.

L’opération roule 20 km/h, explique Dev Sunnasy de ‘Linion Pep Morisien’, se déroulera à partir de 14 heures ou 14 h 30 à travers le pays. Tous les automobilistes, dit-il, voulant prendre part à cette manifestation sont appelés à prendre la route à une vitesse maximale de 20 km/h afin de « consommer moins d’essence », tout en envoyant un signal fort au gouvernement. 

Dev Sunnasy précise qu’il n’y aura « pas d’itinéraire précis ». « L’opération se déroulera n’importe quand et dans n’importe quelle région du pays », souligne-t-il. Et comment la manifestation prendra-t-elle fin ? « Tout dépendra de la situation dans les divers endroits », indique-t-il. 

L’activiste lance un ultimatum au gouvernement. « La machinerie est en marche. Cette opération de rouler à 20 km/h est un premier signal au gouvernement. Le gouvernement a jusqu’à vendredi pour enlever la taxe sur le prix du carburant afin de soulager la population. Au cas contraire, une action plus musclée sera enclenchée dans le courant de la semaine prochaine », martèle Dev Sunnasy dans une déclaration téléphonique.

Bruneau Laurette : «Je vous remercie pour votre solidarité»

‘Linion Pep Morisien était en conférence de presse lundi après-midi. Lors de son intervention, Bruneau Laurette a tenu à remercier ceux qui ont répondu positivement à la ‘Fuel Strike’ de lundi. « Il y a beaucoup de véhicules qui n’ont pas pris la route ce lundi. Ena dimounn ti pe demande si dimans ou swa lindi. C’est la raison pour laquelle je vous remercie pour votre solidarité. Je demande aux députés de l’opposition et ceux de la majorité de ne pas toucher leur ‘Fuel Allowance’ pour les trois prochains mois », a fait ressortir Bruneau Laurette. 

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !