Live News

One ring phone scam : ces appels qui tentent de vous dépouiller 

Capture d’écran d’un appel manqué reçu depuis le Suriname d’un numéro portant l’indicatif +597.

Plusieurs Mauriciens reçoivent depuis une semaine des appels téléphoniques du Suriname (pays situé en Amérique du Sud) portant l’indicatif +597. Mais c’est à peine s’ils ont le temps de décrocher. C’est ce qu’on appelle le « one ring scam ». Un conseil : il ne faut surtout pas rappeler sur ce numéro. 

Recevez-vous des appels téléphoniques du Suriname commençant par l’indicatif +597 ? Plusieurs Mauriciens se plaignent d’en avoir reçus au beau milieu de la nuit ou alors qu’ils étaient au volant. Il ne faut surtout pas décrocher. Il s’agit d’un one ring phone scam ayant pour but de soutirer des informations aux victimes ou de dilapider leur crédit téléphonique. C e n’est pas la première fois que ce type d’appels dérange. Des Mauriciens en ont déjà reçus depuis le Sénégal ou le Nigeria. Tous ces prédateurs téléphoniques sont animés par un objectif commun : dépouiller leurs proies à l’autre bout du fil. Comment ? En vidant leur compte prépayé ou en faisant gonfler leurs factures téléphoniques.

Cela vous incite à rappeler le numéro. » Que se passe-t-il si la victime mord à l’hameçon ? Elle bascule sur une boîte vocale où elle devra patienter plusieurs minutes. Pendant ce temps, soit son crédit prépayé chute drastiquement ou sa facture ne cesse de gonfler. 

Les réseaux sociaux regorgent de captures d’écran sur lesquels on peut voir un numéro du Suriname s’afficher. Mais comment une personne de ce pays d’Amérique du Sud a-t-elle pu se procurer les numéros de téléphone de nombre de Mauriciens ? C’est la question que se posent les internautes. 
Seule une enquête policière pourra le déterminer, selon l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office. Il précise toutefois que pour qu’une enquête soit ouverte, il faut qu’une plainte en ce sens soit enregistrée. Or, dit-il, la police n’en a reçu aucune jusqu’ici. Si quelqu’un décide de porter plainte, la police ouvrira une enquête pour déterminer la provenance des appels et elle émettra des circulaires officielles. 

L’inspecteur Shiva Coothen rappelle la dangerosité de ce type d’appel. Dans certains cas, il peut s’agir de vishing. C’est la version téléphonique du phishing, méthode utilisée par des pirates informatiques pour soutirer des informations confidentielles à leurs victimes. Ils se font parfois passer pour des agents gouvernementaux afin d’essayer d’obtenir des informations bancaires. « Ne répondez pas si vous ne connaissez pas un numéro. Ne rappelez pas », recommande l’inspecteur. 

Du côté du ministère de la Technologie, de la communication et de l’innovation, on confirme qu’aucun cas de « one ring phone scam » n’a été rapporté. Une source affirme qu’une « enquête sera ouverte dès que le ministère sera en présence d’un rapport à ce sujet ».