Actualités

Obtention d’un permis de conduire: un couple coupable d’avoir soudoyé un moniteur d’auto-école

L’épouse avait échoué deux fois à l’examen oral, lors de l’épreuve aux Casernes centrales.
Bhimawtee Jory et son époux Parmanand seront fixés sur leur sort, ce vendredi 15 avril. Ils ont été reconnus coupables, le 7 avril, par la Cour intermédiaire, de trafic d’influence. Le couple était accusé d’avoir soudoyé un moniteur d’auto-école pour obtenir son permis de conduire. Bhimawtee et Parmanand Jory étaient poursuivis par l’Independent Commission against Corruption (Icac) en Cour intermédiaire, pour trafic d’influence. Cela en violation de l’article 10 (2) de la Prevention of Corruption Act (PoCA). Le couple avait plaidé non coupable. Bhimawtee Jory, 35 ans, était accusée d’avoir remis une somme de Rs 2 000 à un moniteur d’auto-école. Cela afin que ce dernier use de son influence sur un officier de police pour que la jeune femme réussisse à l’examen oral. Son époux, Parmanand Jory, âgé de 43 ans, était, quant à lui, accusé d’avoir agi de connivence avec sa femme et d’avoir accepté de soudoyer le moniteur.

« FER travay-la »

Dans sa déposition, le couple a fait des aveux. L’épouse avait obtenu son permis de conduire provisoire (learner) en janvier 2007. L’époux a, par la suite, rencontré le moniteur d’auto-école, début août 2007, pour que sa femme prenne des leçons. Bhimawtee Jory, à deux reprises, a échoué à l’examen oral. Elle a dû obtenir un rendez-vous pour un autre examen en décembre 2007. Entre-temps, elle prenait des leçons de conduite. C’est lorsqu’elle a informé son moniteur d’auto-école de ses échecs successifs que ce dernier lui aurait affirmé qu’il pouvait « fer travay-là… » Selon la jeune femme, le moniteur lui aurait déclaré qu’il en parlerait à un policier et que ce dernier ferait de sorte qu’elle passe l’examen oral. Suite à cela, après s’être concertée avec son époux, elle a consenti à lui remettre Rs 2 000 pour « le travay ». Bhimawtee Jory a déclaré aux enquêteurs de l’Icac avoir remis de l’argent au moniteur. Cela s’est passé le 6 décembre 2007 aux Casernes centrales. Elle s’est ensuite présentée pour l’examen. Elle a été surprise de découvrir, par la suite, qu’elle avait une fois de plus échoué à l’examen. Elle a immédiatement informé son époux de la chose. Parmanand Jory devait recevoir un appel du moniteur, quelques instants plus tard, l’informant que son épouse avait réussi son examen. Alors qu’elle se trouvait toujours aux Casernes centrales, Bhimawtee Jory a rapidement été entourée par des officiers de la commission anticorruption. Lors de leurs dépositions en Cour, les enquêteurs affectés à l’Icac avaient déclaré que la commission avait reçu une lettre anonyme indiquant que la jeune femme allait remettre de l’argent, afin d’obtenir son permis de conduire. Une opération devait alors être montée pour la prendre en flagrant délit. Le moniteur d’auto-école a également été arrêté dans le sillage de cette affaire. Il a catégoriquement nié les allégations formulées à son encontre. Dans son jugement, la magistrate Wendy Rangan a fait état des aveux du couple concernant le délit qui leur est reproché. La magistrate ajoute que l’intention du couple était claire : soudoyer le moniteur d’auto-école pour que Bhimawtee Jory réussite son examen d’oral afin obtenir son permis de conduire.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !