Live News

Obstruction à la police : Hans Avinash Heeroo jugé coupable

Hans Avinash Heeroo Hans Avinash Heeroo a plaidé non coupable d’obstruction à la police lors d’une perquisition.

Le verdict est tombé le mercredi 10 octobre en cour intermédiaire. Hans Avinash Heeroo a été jugé coupable d’obstruction à la police. Celle-ci s’était présentée à son domicile pour une perquisition. La sentence est prévue le 15 octobre.

Hans Avinash Heeroo, 32 ans, était poursuivi en cour intermédiaire, accusé d’obstruction à la police. Cela sous l’article 29 (1) (b) de la Dangerous Drugs Act. L’accusé a plaidé non coupable. Il a été jugé coupable du délit, le mercredi 10 octobre 2018, par la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing. La sentence sera rendue le 15 octobre.

C’est le 19 octobre 2016 que des officiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu), supervisés par l’inspecteur Doobaree et munis d’un mandat, se rendent au domicile de l’accusé, rue Osman Khodabaccus, Vuillemin, Beau-Bassin pour une perquisition dans une affaire de drogue. L’accusé leur refuse l’accès à sa maison.

La magistrate dit avoir considéré le témoignage du Detective Inspector (DI) Doobaree. Elle a estimé que ce dernier a témoigné de façon directe et sans hésitation. « La cour n’a aucune raison de douter des dires de l’inspecteur. »

« Porte blindée et chiens féroces »

L’inspecteur Doobaree dirigeait l’équipe qui s’était rendue au domicile de l’accusé. Il a maintenu être muni d’un mandat d’arrêt en bonne et due forme pour fouiller la demeure de Hans Avinash Heeroo. Il s’est heurté à une autre porte blindée en ouvrant la porte d’entrée.

L’inspecteur ajoute que l’accusé s’est catégoriquement opposé à ce que sa maison soit fouillée, soulignant que Hans Avinash Heeroo s’est présenté avec trois chiens féroces et agressifs. Malgré la requête des policiers, l’accusé a refusé de leur donner accès à sa maison.

La magistrate dit avoir également pris compte du fait que l’accusé avait, au début, nié l’accusation retenue contre lui. Puis, il a fait des aveux, avant de se rétracter de nouveau en cour. Selon la magistrate, l’accusé n’a pas contesté le contenu de ses dépositions quand elles ont été lues en cour durant le procès. Il n’a pas remis en question les aveux qu’il a faits dans ses dépositions. L’accusé avait affirmé que les policiers s’étaient présentés à son domicile, armés de bâtons et d’autres équipements. Allégation catégoriquement réfutée par le DI Doobaree.

Hans Avinash Heeroo avait soutenu que le mandat de perquisition que lui a montré la police était un « faux ». Selon lui, le document ne contenait ni date, ni signature. Or, la cour a tranché en faveur de la poursuite et a statué que Hans Avinash Heeroo avait effectivement causé obstruction à la police et l’a empêché d’effectuer son travail en vertu de la Dangerous Drugs Act. 

Jouer Mega Millions