Live News

Obstruction au trottoir : ces véhicules abandonnés qui gênent les passants à Port-Louis

Ces véhicules obligent à marcher sur la rue.

Jean Y. habite rue Bancilhon à Port-Louis. Ce retraité de 78 ans, qui emprunte la rue régulièrement, explique qu’il ne peut pas marcher sur les trottoirs, car quatre véhicules sont stationnés en permanence. « Deux voitures et une fourgonnette sont stationnées sur les trottoirs, deux sur le côté droit de la rue et les deux autres à gauche. Cela occasionne des obstructions, car il s’agit d’un quartier résidentiel.» 

« Je suis vieux et je me déplace à l’aide d’une béquille. Les piétons, dont moi-même, ne peuvent pas emprunter les trottoirs et quand ils marchent sur la rue, les véhicules foncent sur eux », explique-t-il. 

Jean ajoute : « Il y a environ un mois, j’ai porté plainte à la police de l’environnement. Je leur ai donné les détails concernant les plaques d’immatriculation des véhicules, mais en vain. Ils sont toujours à la même place ». Il précise que les propriétaires de ces véhicules ne sont pas des habitants du coin.

Délai pour dégager 

L’inspecteur Brasse, de la police de l’environnement, a expliqué sur les ondes de Radio Plus que la police a agi, contrairement à ce que prétend Jean. « Il est faux de dire que la police de l’environnement n’a rien fait. Depuis que ce monsieur a consigné sa plainte, nous avons verbalisé un mécanicien de la région. La loi sous la Local Government Act prévoit que les propriétaires de « Wreck Vehicles » stationnés sur les trottoirs ou terrains en friche sont passibles d’amendes ne dépassant pas Rs 25 000 », a-t-il indiqué.

De plus, selon l’Environment Protection Act, si un propriétaire laisse son véhicule à l’abandon, la police de l’environnement peut lui servir un « Eyesore Abatement Notice ». « Dès que le propriétaire reçoit ce document légal, il a un délai de 2 à 30 jours pour enlever le véhicule de la voie publique. Il faut savoir que la police de l’environnement a aussi le pouvoir d’enlever les véhicules à l’abandon, sans déclaration ni assurance, et qui causent des obstructions. Ces véhicules sont ensuite transférés à un dépôt situé à La Laura, Bel Air », a ajouté l’inspecteur Brasse.

Pour récupérer son véhicule, le propriétaire devra alors débourser la somme de Rs 1 000 pour les frais de remorquage et une somme additionnelle de Rs 300 pour chaque jour que le véhicule passera à l’entrepôt.  À ce jour, au moins 70 véhicules sont dans l’entrepôt de la police de l’environnement à La Laura, Bel Air.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !