Faits Divers

Noyade à l’Ile-aux-Cerfs : un vigile devra effectuer des travaux communautaires

Ile-aux-Cerfs

Un vigile de 41 ans devra effectuer 120 heures de travaux communautaires. C’est la décision des juges Bobby Madhub et Gaitree Jaguessur-Manna, le mercredi 3 octobre 2018 en Cour suprême. Ils ont rejeté l’appel du vigile qui contestait sa sentence. Il avait  été condamné à six mois de prison pour homicide involontaire par imprudence en cour intermédiaire, le 18 février 2016. La peine avait ensuite été commuée en 120 heures de travaux communautaires, le 1er mars 2016.

L’accusé avait été reconnu coupable d'avoir provoqué la mort de son frère de 52 ans, lors d’une sortie à l’Île-aux-Cerfs le 20 juin 2010. L’embarcation à bord de laquelle ils se trouvaient avait chaviré. Il revenait d’une fête à l’Île-aux-Cerfs en compagnie d’une soixantaine de personnes, dont son frère. Les juges en appel ont été du même avis que la magistrate qui a statué : « pour prouver le délit d’homicide par imprudence, il n’est pas nécessaire que la faute constatée ait été la cause directe et immédiate, ni même exclusive du décès. Il suffit qu’elle soit immédiate et certaine ».