Live News

Noyade d’un ressortissant français à Bel-Ombre - Anthony Daniel, un rescapé : « On avait du mal à regagner la plage »

Anthony déplore qu’il n’y ait aucune indication pour signaler qu’il y a une passe dans cette partie du lagon.

Plus d’une semaine après le drame à Bel-Ombre, Anthony Daniel, l’un des deux rescapés, s’est confié à Le Dimanche/L’Hebdo. Si son ami Michel Ernest Shweyer, un autre ressortissant français, a pu être secouru lors de cette sortie en mer, par un bateau, leur ami Jund Hurbert Frederick, 54 ans, a eu moins de chance. Son cadavre a été repêché dans une passe, le lendemain.

Ce qui était censé être des vacances a vite tourné au vinaigre pour ce trio d’amis français. Anthony, qui vit à Maurice depuis plusieurs années, avait accueilli Jund Hurbert Frederick et Michel Ernest Shweyer, à son domicile à Case-Noyale, dans le Sud de l’île. Mais leur passion pour la plongée a été fatale, le jeudi 14 octobre, à l’un d’entre eux.

Anthony raconte que le drame s’est produit au retour de cette sortie en mer. Avec ses deux amis dans l’île, pour Anthony, c’était l’occasion idéale de passer des moments inoubliables. Hurbert était venu seul au pays, pour des vacances de deux semaines. Il devait repartir le 25 octobre, pour rejoindre sa famille en France.

Anthony explique que, le jeudi 14 octobre, ses deux amis et lui étaient partis faire une petite virée en mer. Le lagon était très calme, parfait pour une partie de plongée. Équipés de tubas, ils ont, en effet, passé de bons moments.

Mais c’est au retour vers la plage que le drame s’est produit. « C’est en revenant que la marée haute nous a surpris », confie Anthony. À cet instant, une grosse montée des eaux a rendu le retour vers la plage difficile pour les trois plongeurs. « J’étais le seul à avoir réussi à regagner la plage », explique Anthony. Il a vu ses deux amis en difficulté. Les secours ont été alertés. À un moment, Anthony dit avoir aperçu les deux hommes en mer, mais lorsque les secours sont arrivés, notamment les éléments de la garde-côte, seul Michel a pu être repêché. Hurbert était porté disparu. Les recherches ont été vaines.

Les yeux remplis d’émotions, Anthony nous raconte l’amitié de plus de trente ans entre lui et ses deux camarades. Il ne cache pas sa déception de n’avoir pu retrouver Hurbert. Ce n’est que le lendemain, lors de la reprise des recherches, que son corps a été repêché dans une passe. « Il était coincé dans la passe », confie-t-il.

« Pas d’enseigne pour mettre en garde »…

Anthony déplore qu’il n’y ait aucune enseigne pour signaler qu’il y a une passe dans cette partie du lagon. Il fallait, selon Anthony, avoir un panneau pour en informer les baigneurs. Le courant fort aura fait qu’Hurbert s’est noyé. Anthony demeure perplexe qu’au moment du drame, la mer était très calme, et lui, tout comme Michel et Hurbert, étaient équipés de masques, tubas et palmes. Le samedi 23 octobre, Anthony a quitté Maurice pour son pays natal. Un retour douloureux, où il rencontrera la famille du défunt, notamment sa veuve et ses enfants.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !