Faits Divers

Noyade à Blue Bay : «Ti ariv so ler», témoigne le frère du disparu

Satyavrat Sayjadah, le frère aîné du défunt. Premduth Sayjadah (en médaillon).

Une sortie familiale qui vire au drame. Le corps de Premduth Sayjadah, un habitant de Beau-Vallon âgé de 66 ans, a été repêché dans les eaux de Blue Bay dans l’après-midi du dimanche 19 janvier. « Enn zour, nou ousi nou pou ale », témoigne Satyavrat Sayjadah, le frère aîné du défunt. 

Le corps de cet habitant de Mahébourg a été repêché dans le lagon de Blue Bay par des officiers de la National Coast Guard, dimanche. Selon nos recoupements, Premduth Sayjadah s’est trouvé en difficulté lorsqu’il nageait. Le corps du sexagénaire a été transporté à l’hôpital Victoria, Candos. L’autopsie, pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué son décès à une asphyxie due à la noyade.

C’est dans l’après-midi du dimanche 19 janvier que les membres de la famille de Premduth Sayjadah ont appris la mauvaise nouvelle. Selon Satyavrat, son frère avait décidé d’organiser une sortie avec ses neveux à la plage de Blue Bay. Satyavrat était dans une session de prières lorsqu’il a été alerté par sa belle-fille par téléphone. « J’ai tout de suite senti qu’il y avait quelque chose d’anormal. Elle me disait que je devrais rentrer et qu’elle va passer me prendre et elle ne voulait pas m’annoncer la nouvelle mais, suite à mes questions, elle m’a annoncé que ‘Mamou inn nwaye’, en faisant référence à mon petit frère », explique-t-il. 

Ex-maçon, Premduth Sayjadah a toujours été un homme sportif. « D’ailleurs, pas plus tard que samedi, nous avons regardé le match Arsenal v/s Sheffield )United ensemble. Il me disait que son équipe (Arsenal) va recevoir une médaille pour avoir fait plusieurs matchs nuls », se remémore-t-il. Satyavrat ajoute : « Nou bizin aksepte seki lavi deside, ti ariv so ler. Enn zour, nou ousi nou pou ale ».

À l’Île-aux-Cerfs : deux touristes en difficulté l’un n’a pas survécu

En deux jours, deux touristes de nationalités française et serbe se sont retrouvés en difficulté dans le lagon de l’Île-aux-Cerfs. Le Français, âgé de 74 ans, a péri noyé dans la journée du samedi 18 janvier. Quant à la femme serbe, elle a été transportée à l’hôpital de Flacq.  Les vacances d’un couple français, qui ont débuté le 6 janvier et devaient prendre fin le mardi 21 janvier, ont viré au drame. Actuellement en vacances à Maurice, Patrick Fontenit, un Français de 74 ans, s’est retrouvé en difficulté dans les eaux du lagon de l’Île-aux-Cerfs le samedi 18 janvier. Il était en compagnie de sa femme lorsque le drame a eu lieu. Quand les éléments de la garde côtière se sont portés à la rescousse du septuagénaire, il était déjà trop tard. L’autopsie, pratiquée dimanche soir, a attribué sa mort à une asphyxie due à la noyade. 

Moins de 24 heures avant, soit le vendredi 17 janvier, un deuxième cas de noyade s’est déroulé au même endroit dans le lagon de l’Île-aux-Cerfs. Cette fois-ci, il s’agit d’une touriste en provenance de la Serbie et âgée de 80 ans. L’octogénaire a été emportée par le courant. Elle a été ramenée à terre avec succès par des bénévoles, sauf qu’elle était inconsciente, mais respirait toujours. Elle a été immédiatement transportée à l’hôpital de Flacq. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !